Institut français
d’archéologie orientale - Le Caire

Manifestations scientifiques

Pour recevoir les annonces des manifestations que nous organisons, abonnez-vous à la liste de diffusion…

Subscribe to our mailing list for the announcements of our events …

[Manifestations de l'Ifao] :

<< précédente toutes les manifestations suivante >>

Conférence

Le mercredi 15 mai 2013 à 18h00, IFAO géolocalisation IFAO

L’évolution de la grammaire arabe dans le contexte historique des IIe, IIIe et IVe siècles de l’Hégire. La grammaire des chiffres chez Sībawayh (180/796), al-Mubarrad (285/898) et Ibn al-Sarrāǧ (316/928)

Jean Druel (Institut dominicain d'études orientales)

Le point de départ de cette recherche est le constat que le cadre théorique de la grammaire des chiffres (bāb al-aʿdād), exposé par Sībawayh dans le Kitāb, a complètement disparu dans le grand traité grammatical, le Muqtaḍab, d’al-Mubarrad (285/898), alors que ce deuxième auteur est considéré comme celui qui a « canonisé » le Kitāb de Sībawayh. On ne retrouve pas non plus de trace de la théorie de Sībawayh dans le Kitāb al-uṣūl fī al-naḥw de Ibn al-Sarrāǧ (316/928).

À travers l’étude détaillée du chapitre sur les chiffres dans les trois traités mentionnés, nous découvrons que les cadres théoriques utilisés par les grammairiens pour expliquer les phénomènes grammaticaux sont tributaires du contexte intellectuel dans lequel ils évoluent : codification juridique de l’islam naissant, lutte contre le muʿtazilisme, ou encore introduction de la rationalité grecque.

Notre étude permet aussi de comprendre de manière plus fine la nature et le contenu de ce qui est transmis en grammaire entre ces trois auteurs et pourquoi Sībawayh est considéré comme fondateur de la grammaire arabe, alors même que ses disciples ont largement abandonné ses méthodes grammaticales.