Institut français
d’archéologie orientale - Le Caire

Manifestations scientifiques

Pour recevoir les annonces des manifestations que nous organisons, abonnez-vous à la liste de diffusion…

Subscribe to our mailing list for the announcements of our events …

[Manifestations de l'Ifao] :

<< précédente toutes les manifestations suivante >>

Les conférences de l’Ifao

Le dimanche 12 juin 2011 à 17h00, IFAO géolocalisation IFAO

Le complexe monastique de Baouît

Gisèle Hadji-Minaglou (archéoloque, Ifao). Discutant: Sobhi Bouderbala (Historien, papyrologue arabisant)

Le monastère de Baouît est situé en Moyenne-Égypte, à 80 km au nord d’Assiout.

Si la tradition dit qu’il fut fondé par Saint Apollô à la fin du IVe s., nous ne disposons de vestiges datés qu’à partir du VIe siècle, et les vestiges, comme la documentation écrite (ostraca, dipinti, papyrus et inscriptions), montrent que l’apogée du monastère se place aux VIIe et VIIIe siècles. Le matériel mis au jour dans les fouilles montre que cette occupation du site perdure jusqu’au Xe siècle et la prospection céramique donne encore des artefacts au XIIe.

Des centaines de textes comme les ostraca et les papyrus coptes grecs et arabes ont apporté des renseignements de tous ordres sur la vie dans ce complexe monastique de Haute Égypte.

L’Ifao a entrepris des fouilles sur le site, repéré et identifié par J. Clédat, dès 1902. Les travaux menés jusqu’en 1905, puis en 1913 ont permis la découverte de deux églises, dont les éléments sculptés en pierre et en bois ont offert au Musée copte du Caire et au Louvre leurs plus belles pièces, ainsi qu’un grand nombre de constructions décorées de peintures, révélant ainsi au monde scientifique un nouvel art copte.

Après une longue interruption, les recherches archéologiques sur l’ensemble monastique ont repris en 2003, grâce à une collaboration entre l’Ifao et le musée du Louvre. Depuis cette date, les investigations sur le terrain se sont concentrées dans le nord du site, où un vaste complexe d’habitation a été mis au jour, et dans le centre du kôm où se trouvent les églises découvertes par J. Clédat. Dans ce secteur, qui correspond au centre monumental du monastère, l’église principale, une grande basilique, est en cours de dégagement, tandis qu’au nord, parallèlement à la fouille de l’habitat, les efforts se concentrent sur la restauration des peintures murales qui ornent l’une des pièces.