Institut français
d’archéologie orientale - Le Caire

Catalogue

Pour effectuer une commande, remplissez votre panier puis terminez votre commande. Vous pourrez effectuer un paiement sécurisé et être livré dans le monde entier. J'ai un code promotionnel
To perform an order, fill your cart then proceed the order. You will be driven to a secured page for the electronic payment which includes worldwide shipping fees. I have a promotional code.
1 notices, page 1 : 1

pdf
EtudUrb009_art_56.pdf (1.1 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Études urbaines 9
2014 IFAO
, 14 p., 5 (100 EGP)

Quelques aspects du bain dans la médecine arabe médiévale. Conservation et restauration de la santé

Le bain connut un large usage thérapeutique dans la médecine arabe médiévale (à la suite de la médecine grecque), afin de restaurer comme de conserver la santé. Il constitue une composante d’une méthode graduelle et non-invasive de traitement recommandée par les médecins arabes. Les principes généraux qui guident l’usage thérapeutique du bain sont fondés sur l’explication humorale de la maladie et de la santé héritée des Grecs. Mais les pouvoirs du bain sont contradictoires : mal utilisé, il peut provoquer l’inverse de l’effet recherché et nuire grandement au patient. Selon les médecins arabes, les pouvoirs du bain ne se limitent pas au corps, mais témoignent de l’importance du soin de l’âme dans le traitement d’un grand nombre de maladies. L’article étudie un fragment attribué à Abū Bakr al-Rāzī et le compare à sa théorie du plaisir.

Mots-clés : bain – santé – maladie – Galien – Abū Bakr al-Rāzī – plaisir.

Medieval Arab medicine (after Greek medicine) extensively prescribed bathing for therapy, to restore or to maintain health. Bathing is part of a progressive and non-invasive therapeutic method recommended by Arabo-Islamic physicians. The general principles guiding the therapeutic use of bathing are based on the humoral explanation of health and disease inherited from the Greeks. However, bathing may have opposite effects: if misused, it can produce the opposite of the effect sought and serious harm to the patient. According to Arabo-Islamic physicians, its benefits are not limited to the body, but attest to the importance of caring (the) soul in treating many diseases. The article examines a fragment attributed to Abu Bakr al-Rāzī and develops a comparison with his theory on pleasure.

Keywords: bath – health – disease – Galen – Abū Bakr al-Rāzī – pleasure.
1 notices, page 1 : 1

Nouveautés