Institut français
d’archéologie orientale - Le Caire

Catalogue

Pour effectuer une commande, remplissez votre panier puis terminez votre commande. Vous pourrez effectuer un paiement sécurisé et être livré dans le monde entier. J'ai un code promotionnel
To perform an order, fill your cart then proceed the order. You will be driven to a secured page for the electronic payment which includes worldwide shipping fees. I have a promotional code.
1 notices, page 1 : 1

pdf
BIFAO115_art_05.pdf (1.2 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 115
2015
26 p., 10 € (143 EGP)

CONNOR (Simon)
Quatre colosses du Moyen Empire « ramessisés » (Paris A 21, Le Caire CG 1197, JE 45975 et 45976)

Le répertoire statuaire des souverains ramessides comprend un grand nombre d’œuvres « usurpées ». Le nom du souverain originellement représenté est effacé ; la statue devient, à la fois par son inscription et par sa physionomie modifiée, un nouveau monument ramesside. Cet article présente deux cas d’étude permettant de dater de la fin du Moyen Empire des statues colossales au nom de Ramsès II et Mérenptah.

La statue peut être modifiée en profondeur, comme dans le cas du « petit » colosse d’Héracléopolis Magna (Le Caire JE 45976). La surface originelle a alors presque complètement disparu, et seules les proportions et le style de certains détails, tels que le traitement des genoux, permettent de reconnaître une réutilisation. Dans d’autres cas, l’usurpation est plus subtile, comme il est possible de l’observer sur le grand colosse du même site (JE 45975), ou pour deux sphinx de Tanis (Paris A 21 et Le Caire CG 1197), qu’il est possible de dater avec une certaine précision.

Mots-clés : Statuaire – sculpture – usurpation – Moyen Empire – XIIIe dynastie – XIXe dynastie – Amenemhat III – Amenemhat IV – Ramsès II – Mérenptah – Tanis – Héracléopolis Magna.

The statuary of Ramesside kings includes a large number of “usurped” pieces. With the original sovereign’s name erased, the statue becomes, thanks to its new inscription and the modification of its facial features, a new Ramesside monument. This article presents two study cases, which allow us to date from the Late Middle Kingdom colossal statues bearing the names of Ramesses II and Merenptah.

In some instances, the statue may have been deeply modified, as for example in the case of the “smaller colossus” from Heracleopolis Magna (Cairo JE 45976). The original surface is almost completely gone and only the statue’s proportions and the style of some details, such as the knees, allow us to detect a reuse. In other cases, the usurpation process is more subtle, as one can observe on the “larger colossus” from the same site (JE 45975) or two sphinxes from Tanis (Paris A 21 and Cairo CG 1197), which can be dated more precisely.

Keywords: Statuary – sculpture – usurpation – Middle Kingdom – 13th Dynasty – 19th Dynasty – Amenemhat III – Amenemhat IV – Ramesses II – Merenptah – Tanis – Heracleopolis Magna.
1 notices, page 1 : 1

Nouveautés