Institut français
d’archéologie orientale - Le Caire

Catalogue

Pour effectuer une commande, remplissez votre panier puis terminez votre commande. Vous pourrez effectuer un paiement sécurisé et être livré dans le monde entier. J'ai un code promotionnel
To perform an order, fill your cart then proceed the order. You will be driven to a secured page for the electronic payment which includes worldwide shipping fees. I have a promotional code.
1 notices, page 1 : 1

pdf
BIFAO109_art_20.pdf (6.84 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 109
2009 IFAO
, 44 p., gratuit - free of charge
• Lire en ligne
L’armée et les bains en Égypte hellénistique et romaine

À l’époque impériale, le service du bain fait partie de la panoplie de services offerts aux troupes campées sur le territoire égyptien. Les papyrus et les vestiges archéologiques permettent d’étudier plus précisément le personnel, la clientèle, l’approvisionnement en eau et en combustible, la localisation et le fonctionnement des bains militaires impériaux et de les comparer avec les exemples mieux connus du limes occidental et oriental.

Les sources sont en revanche presque muettes pour l’époque ptolémaïque, l’état lagide ne paraissant pas avoir entretenu de bains réservés expressément à l’usage de ses troupes.

Malgré cette différence, les soldats ont été, à ces deux périodes, des vecteurs de diffusion des pratiques et des nouveautés architecturales balnéaires, selon des modalités qui diffèrent toutefois : les soldats lagides, en raison de leur mode de cantonnement particulier, directement au contact de la population, ont favorisé la diffusion des établissements de bain dans les régions où ils ont été campés, comme le montre l’exemple de Karnak développé dans cet article. À l’époque impériale, la construction de nombreux forts et fortins a été l’occasion d’importer le modèle romain du bain en Égypte. Cependant la diffusion des thermes doit sans doute beaucoup plus aux élites urbaines égyptiennes.

Mots-clés : armée – bains – époque hellénistique et romaine – fonctionnement – approvisionnement – architecture – localisation – diffusion des pratiques balnéaires.

***

During the Roman Period bathing services were part of the outfit provided for troupes stationed throughout the Egyptian territory. Papyri and archaeological remains allow us to study, with more precision, the staff, clientele, water and fuel supply as well as the location and the functioning of these Roman military baths. This data allows us to further compare them to better known examples of western and oriental limes.

There is scarce evidence on the other hand for the Hellenistic Period as the Ptolemaic State does not seem to have had baths reserved expressly for the use of its troops.

Despite this lack of evidence, the army, during both periods, acted as major influences in the spread of bathing practices and associated architectural innovations. However, these influences differ in accordance due to the nature of the two armies and the way they interacted with the general population. Because of their particular stationing practices and direct contact with the population, the Ptolemaic soldiers most certainly facilitated in the spread of Bath Houses in the regions in which they were settled; a discussion of one such establishment in Luxor is discussed within this paper. During the Roman Period, the construction of numerous fortresses and small forts facilitated the importation of the Roman Bath House model in Egypt. However, the spread of thermae owes much more to the Egyptian urban elites.

Keywords:  army – baths – Hellenistic and Roman Period – functioning – supply – architecture – location – the spread of bathing practice.
1 notices, page 1 : 1

Nouveautés