Institut français
d’archéologie orientale - Le Caire

Catalogue

Pour effectuer une commande, remplissez votre panier puis terminez votre commande. Vous pourrez effectuer un paiement sécurisé et être livré dans le monde entier. J'ai un code promotionnel
To perform an order, fill your cart then proceed the order. You will be driven to a secured page for the electronic payment which includes worldwide shipping fees. I have a promotional code.
1 notices, page 1 : 1

pdf
AnIsl050_art_07.pdf (3.4 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Annales islamologiques 50
2016 IFAO
, 32 p., 10 (182 EGP)

Le Musée copte du Caire, une utopie architecturale

Sous l’impulsion du Comité de conservation des monuments de l’art arabe, en 1897, ­l’architecte Max Herz Bey émit l’idée de création d’un musée destiné aux antiquités chrétiennes. Avec l’appui du patriarche Cyrille V, le choix du site se porta rapidement sur l’ancienne ­résidence patriarcale de Qaṣr al-Šamʿ. Marcus Simaïka Pacha lança en 1908 une souscription permettant de réunir les fonds nécessaires aux derniers travaux de remise en état du bâtiment. L’édifice inauguré en 1910 se révèle rapidement trop petit et des travaux d’agrandissement sont alors projetés. La découverte d’archives inédites a permis de reconsidérer l’histoire du musée mais également le sens que celui-ci a pris dans la première moitié du xxe siècle dans un schéma de construction identitaire de la communauté copte.

Mots-clés : art fatimide, Comité de conservation des monuments de l’art arabe, de ­Saint-Maurice (Gaston), Ḥārat al-Rūm, Lewis (John Frederick), Simaïka Pacha (­Marcus Hanna), Herz (Max), mosquée al-Aqmar, al-Muʿallaqa, porche, remploi, résidence patriarcale, Vieux-Caire

Under the impulse of the Comité de conservation des monuments de l’art arabe, in 1897 the architect Max Herz Bey expressed the idea of creating a museum for the Christian ­antiquities. With the support of Patriarch Cyril V, the site selection focused on the old patriarchal residence of Qaṣr al-Šamʿ. Marcus Simaika Pasha launched in 1908 a subscription to raise funds for the last restoration works of the building. The museum opened in 1910, but soon was considered too small and expansion works were projected. The discovery of unpublished archives on the building has allowed reconsidering not only the history of the museum but also the sense that it took in the first half of the 20th century within an identity construction scheme for the Coptic community.

Keywords: Fatimid art, Comité de conservation des monuments de l’art arabe, de Saint-Maurice (Gaston), Ḥārat al-Rūm, Lewis (John Frederick), Simaika Pasha ­(Marcus Hanna), Herz (Max), al-Aqmar mosque, al-Muʿallaqa, porch, reuse, patriarchal ­residence, Old Cairo
1 notices, page 1 : 1

Nouveautés