Institut français
d’archéologie orientale - Le Caire

Catalogue

Pour effectuer une commande, remplissez votre panier puis terminez votre commande. Vous pourrez effectuer un paiement sécurisé et être livré dans le monde entier. J'ai un code promotionnel
To perform an order, fill your cart then proceed the order. You will be driven to a secured page for the electronic payment which includes worldwide shipping fees. I have a promotional code.

Fichiers à télécharger


Les articles des volumes suivants sont vendus sous forme de PDF à télécharger: Bifao et AnIsl : numéros après la barrière mobile; BiEtud: numéros 110, 120, 138, 140, 165 (gratuit), EtudUrb: 9.


2635 notices, page 12 : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 - 30 - 31 - 32 - 33 - 34 - 35 - 36 - 37 - 38 - 39 - 40 - 41 - 42 - 43 - 44 - 45 - 46 - 47 - 48 - 49 - 50 - 51 - 52 - 53 - 54 - 55 - 56 - 57 - 58 - 59 - 60 - 61 - 62 - 63 - 64 - 65 - 66 - 67 - 68 - 69 - 70 - 71 - 72 - 73 - 74 - 75 - 76 - 77 - 78 - 79 - 80 - 81 - 82 - 83 - 84 - 85 - 86 - 87 - 88 - 89 - 90 - 91 - 92 - 93 - 94 - 95 - 96 - 97 - 98 - 99 - 100 - 101 - 102 - 103 - 104 - 105 - 106 - 107 - 108 - 109 - 110 - 111 - 112 - 113 - 114 - 115 - 116 - 117 - 118 - 119 - 120 - 121 - 122 - 123 - 124 - 125 - 126 - 127 - 128 - 129 - 130 - 131 - 132 - 133 - 134 - 135 - 136 - 137 - 138 - 139 - 140 - 141 - 142 - 143 - 144 - 145 - 146 - 147 - 148 - 149 - 150 - 151 - 152 - 153 - 154 - 155 - 156 - 157 - 158 - 159 - 160 - 161 - 162 - 163 - 164 - 165 - 166 - 167 - 168 - 169 - 170 - 171 - 172 - 173 - 174 - 175 - 176 - 177 - 178 - 179 - 180 - 181 - 182 - 183 - 184 - 185 - 186 - 187 - 188 - 189 - 190 - 191 - 192 - 193 - 194 - 195 - 196 - 197 - 198 - 199 - 200 - 201 - 202 - 203 - 204 - 205 - 206 - 207 - 208 - 209 - 210 - 211 - 212 - 213 - 214 - 215 - 216 - 217 - 218 - 219 - 220 - 221 - 222 - 223 - 224 - 225 - 226 - 227 - 228 - 229 - 230 - 231 - 232 - 233 - 234 - 235 - 236 - 237 - 238 - 239 - 240 - 241 - 242 - 243 - 244 - 245 - 246 - 247 - 248 - 249 - 250 - 251 - 252 - 253 - 254 - 255 - 256 - 257 - 258 - 259 - 260 - 261 - 262 - 263 - 264

pdf
BIFAO115_art_06.pdf (22.2 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 115
2015 IFAO
, 34 p., gratuit - free of charge
Nouvelle découverte à Tabbet el-Guech (Saqqâra-sud). Deux tombes de prêtres égyptiens de la VIe dynastie

Les 19 février et 1er mars 2015, la mission de l’Ifao sur le site de Tabbet el-Guech à Saqqâra-sud a découvert les tombes de deux prêtres, Sabi et Ânkhti, qui vivaient à l’époque du roi Pépy II. Les superstructures des tombes ont été bâties en briques crues, alors que les chambres funéraires ont été construites avec un calcaire blanc d’une excellente qualité. Les murs ont été décorés avec des représentations de nombreuses offrandes dont les couleurs d’origine sont encore très bien conservées. Bâties au fond de puits taillés dans la montagne, les chambres funéraires des prêtres semblent avoir été violées pendant l’Antiquité. Malgré cela, la mission a pu retrouver certains objets du matériel funéraire d’origine : quelques modèles en calcaire peint des offrandes de Sabi, une tablette en albâtre « égyptien » pour les 7 huiles sacrées au nom d’Ânkhti et son ensemble pour le rituel de l’ouverture de la bouche. Bien que les puits funéraires de Sabi et d’Ânkhti aient été « visités » il y a plus de 4 000 ans, ils ont été par la suite « scellés » dans leur partie supérieure par plusieurs dépôts humains, dont l’état au moment de la découverte est détaillé dans cet article. L’étude archéothanatologique de ces restes humains est en cours, mais les premiers résultats de leur analyse taphonomique semblent indiquer qu’aucune incursion n’a pu avoir lieu dans ces puits depuis la mise en place de ces inhumations à la Basse Époque ou pendant la période gréco-romaine.

Mots-clés : Ancien Empire – VIe dynastie – Basse Époque – architecture funéraire de particuliers – rituels de résurrection – photogrammétrie – archéothanatologie – restes humains – inhumations – taphonomie.

On February 19th and March 1st 2015, the IFAO Mission working at the site of Tabbet el-Guech in Saqqara South discovered the tombs of two priests, Sabi and Ankhti, who lived during the reign of King Pepy II. The superstructures of the tombs were built with mud bricks, whereas the funerary chambers were made out of fine white limestone. The walls were decorated with representations of numerous offerings whose original colours are still very well preserved. Constructed at the bottom of rock-cut shafts, the burial chambers of the priests seemed to be robbed in the Antiquity. Nevertheless, the Mission could still retrieve some objects from the original burial furniture: a few painted limestone models of Sabi’s offerings, an Egyptian alabaster tablet for the 7 sacred oils in the name of Ankhti and his set for the Opening of the Mouth ritual. Even though “visited” more than 4000 years ago, the funerary shafts of Sabi and Ankhti were later “sealed” at the top by several human deposits, whose condition during the discovery is detailed in this article. The archaeothanatological study of these human remains is underway, but the first results of their taphonomic analysis seem to indicate that no incursion took place in the shafts since these burials were placed there during the Late Period or the Greco-Roman Epoch.

Keywords: Old Kingdom – 6th Dynasty – Late Period – private funerary architecture – resurrection rituals – photogrammetry – archaeology of death – human remains – burials – taphonomy.
pdf
BIFAO115_art_05.pdf (1.2 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 115
2015 IFAO
, 26 p., gratuit - free of charge
Quatre colosses du Moyen Empire « ramessisés » (Paris A 21, Le Caire CG 1197, JE 45975 et 45976)

Le répertoire statuaire des souverains ramessides comprend un grand nombre d’œuvres « usurpées ». Le nom du souverain originellement représenté est effacé ; la statue devient, à la fois par son inscription et par sa physionomie modifiée, un nouveau monument ramesside. Cet article présente deux cas d’étude permettant de dater de la fin du Moyen Empire des statues colossales au nom de Ramsès II et Mérenptah.

La statue peut être modifiée en profondeur, comme dans le cas du « petit » colosse d’Héracléopolis Magna (Le Caire JE 45976). La surface originelle a alors presque complètement disparu, et seules les proportions et le style de certains détails, tels que le traitement des genoux, permettent de reconnaître une réutilisation. Dans d’autres cas, l’usurpation est plus subtile, comme il est possible de l’observer sur le grand colosse du même site (JE 45975), ou pour deux sphinx de Tanis (Paris A 21 et Le Caire CG 1197), qu’il est possible de dater avec une certaine précision.

Mots-clés : Statuaire – sculpture – usurpation – Moyen Empire – XIIIe dynastie – XIXe dynastie – Amenemhat III – Amenemhat IV – Ramsès II – Mérenptah – Tanis – Héracléopolis Magna.

The statuary of Ramesside kings includes a large number of “usurped” pieces. With the original sovereign’s name erased, the statue becomes, thanks to its new inscription and the modification of its facial features, a new Ramesside monument. This article presents two study cases, which allow us to date from the Late Middle Kingdom colossal statues bearing the names of Ramesses II and Merenptah.

In some instances, the statue may have been deeply modified, as for example in the case of the “smaller colossus” from Heracleopolis Magna (Cairo JE 45976). The original surface is almost completely gone and only the statue’s proportions and the style of some details, such as the knees, allow us to detect a reuse. In other cases, the usurpation process is more subtle, as one can observe on the “larger colossus” from the same site (JE 45975) or two sphinxes from Tanis (Paris A 21 and Cairo CG 1197), which can be dated more precisely.

Keywords: Statuary – sculpture – usurpation – Middle Kingdom – 13th Dynasty – 19th Dynasty – Amenemhat III – Amenemhat IV – Ramesses II – Merenptah – Tanis – Heracleopolis Magna.
pdf
BIFAO115_art_04.pdf (0.5 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 115
2015 IFAO
, 8 p., gratuit - free of charge
Chronologie d’un « surpeint » : le cartouche de la TT 116

Mise au point de la lecture du cartouche dans la tombe thébaine TT 116.

Mots-clés : Tombe thébaine TT 116 (propriétaire anonyme).

Clarification of the reading of the cartouche in theban tomb TT 116.

Keywords: Theban tomb TT 116 (owner unknown).
pdf
BIFAO115_art_03.pdf (2.5 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 115
2015 IFAO
, 40 p., gratuit - free of charge
Hathor « en tous ses noms »

Dendara, temple d’Hathor, salle hypostyle : présentation de deux inventaires divins (Dend. IX, 26-32) mentionnant plus de 300 noms d’Hathor ; ils étaient invoqués lors des fêtes de la royauté divine. Les documents proviennent très probablement des archives memphites et héliopolitaines.

Mots-clés : Dendara – Hathor – archives – Memphis – Héliopolis, Khéops – Pépi.

Dendara, Temple of Hathor, hypostyle: presentation of two inventories (Dend. IX, 26-32) with more than 300 names of Hathor; they were spelled out during the festivals of the sacred royalty. The pieces came most probably from the records of Memphis and Heliopolis.

Keywords: Dendara – Hathor – records – Memphis – Heliopolis, Cheops – Pepi.
pdf
BIFAO115_art_02.pdf (1.6 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 115
2015 IFAO
, 22 p., gratuit - free of charge
Plinthine et la Maréotide pharaonique

La Mission française de Taposiris Magna fouille, depuis 2012, le site voisin de Kôm el-Nogous, identifié à la Plinthine des Grecs.

Les découvertes faites dans le kôm et dans la ville ptolémaïque qui se développe en contrebas au sud, ainsi que dans les champs modernes situés à l’ouest, indiquent que le site est occupé depuis au moins la XVIIIe dynastie et que l’occupation est particulièrement intensive à l’époque saïte. Elles permettent pour la première fois de lier époques pharaonique et hellénistique en Maréotide et soulignent l’importance de la frange côtière occidentale de l’Égypte dès l’époque pharaonique. Nous publions dans cet article un fragment de stèle de Séthy II et une anse d’amphore à vin au nom de Merytaton, étudions la toponymie de la région à l’époque pharaonique et donnons quelques hypothèses sur la fonction du site aux époques amarnienne et ramesside.

Mots-clés : Plinthine – Maréotide – frontière – Nouvel Empire – XVIIIe dynastie – époque ramesside – époque saïte – toponymie – Merytaton – Séthy II.

The French Expedition at Taposiris Magna has been exploring since 2012 the neighbouring site of Kom el Nogous, identified with the Plinthine of the Greeks.

The discoveries made in the kom and the Ptolemaic town, which extends below south, as well as in modern fields to the west, indicate that the site has been occupied since at least the 18th dynasty with a peak during the Saite period. They allow for the first time to link Pharaonic and Hellenistic periods in Mareotis and emphasize the importance of the coastal western fringe of Egypt since Pharaonic times. In this article are published a fragmentary stele of Seti II and a wine amphora handle in the name of Meritaten; besides, is presented a study of place names in the area during the Pharaonic era and some hypotheses about the function of the site during Amarnian and Ramessid times.

Keywords: Plinthine – Mareotis – borders – New Kingdom – 18th dynasty – Ramessid period – Saite period – toponymy – Merytaten – Seti II.
pdf
BIFAO115_art_01.pdf (4.1 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 115
2015 IFAO
, 14 p., gratuit - free of charge
Une ville cérémonielle africaine du début du Nouvel Empire égyptien

La suite des fouilles archéologiques à Doukki Gel, près de Kerma, a permis de retrouver les vestiges d’une ville cérémonielle caractérisée par son architecture africaine aux monuments ovales ou circulaires. Des fortifications impressionnantes semblent relever de coalitions militaires avec des populations provenant du Soudan central. La capitale nubienne de Kerma, située à 700 m au sud, présente une architecture bien différente, influencée par l’Égypte. C’est enfin une troisième architecture, égyptienne, qui s’impose à Doukki Gel à la suite de la conquête de Thoutmosis Ier.

Mots-clés : Doukki Gel – Kerma – architecture africaine – architecture nubienne – architecture égyptienne.

The continuation of the archaeological excavations in Dukki Gel, near Kerma, have revealed the remains of a ceremonial town distinguished by its African architecture, with oval or circular monuments. Impressive fortifications seem to be connected with the military coalitions of populations from Central Sudan. The Nubian capital of Kerma, situated 700 m south, presents a pretty different architecture influenced by Egypt. Finally, it is a third architecture, Egyptian, which forced itself with the conquest of Thutmosis I.

Keywords:  Dukki Gel – Kerma – African architecture – Nubian architecture – Egyptian architecture.
pdf
BIFAO114_art_23.pdf (3.1 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 114
2014 IFAO
, 18 p., gratuit - free of charge
L’architecture du temple de Montou à Ermant. Essai d’approche typologique et proportion du plan

Dédié au dieu Montou, le temple principal d’Ermant a été détruit dans des temps anciens bien en dessous de son niveau de sol, dans certains endroits jusqu’à ses semelles de fondation. Sa forme n’était plus visible, même pour les premiers voyageurs modernes.

Les traces et les vestiges découverts depuis 2005 lors de nouvelles fouilles permettent de restaurer la ­composition spatiale du naos notamment en comparaison avec la typologie des autres derniers grands temples égyptiens. Sa dimension extérieure répond également à une proportion, entre la longueur et la largeur, de 3/5. Cette relation a déjà été identifiée au temple d’Horus à Edfou et au temple d’Hathor à Dendara, dénotant toujours plus l’existence d’un canon géométrique dans la conception architecturale d’un temple à la période gréco-romaine.

Mot-clés : temple tardif – architecture – typologie – composition spatiale – proportion – canon – Ermant – Montou – Ptolémée XII.

Dedicated to the god Montu, the main temple of Armant was destroyed in Ancient time below its ground level, in some places up to its foundation footings. Its shape was no more visible, even for the first modern travellers.

Since 2005, traces and remains discovered in new excavations allow to restore the spatial composition of his naos especially in comparison with the typology of other great late Egyptian temples. Its external dimensions also responds to a proportion, between length and width, of 3/5. This ratio was already identified in the temple of Horus at Edfou and the temple of Hathor at Dendara, indicating the existence of geometric canon in the architectural design of a temple at Greco-Roman time.

Keywords: late temple – architecture – typology – spatial composition – proportion – canon – Armant – Montu – Ptolemy XII.
pdf
BIFAO114_art_22.pdf (17 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 114
2014 IFAO
, 26 p., gratuit - free of charge
« Barques sur le Nil… ». Le mastaba M06 d’Abou Rawach et sa barque funéraire (Ire dynastie, règne de Den) : découverte de la plus ancienne embarcation égyptienne actuellement conservée en Égypte

Sur la rive occidentale du Nil, à 8 km au nord-est de Giza, le site d’Abou Rawach est situé à la limite nord de la grande nécropole égyptienne de Memphis. De 1913 à 1914, Pierre Montet y a fouillé une série de grands mastabas qu’il a datés de la Ire dynastie. Depuis 2008, l’Institut français d’archéologie orientale a entrepris, en collaboration avec la Macquarie University (Sydney, Australie), une nouvelle étude du cimetière M d’Abou Rawach. Ce programme vise à nettoyer les monuments partiellement fouillés par P. Montet, afin de recueillir de nouvelles informations sur l’architecture funéraire de la période et de la société protodynastique à l’aube de la civilisation pharaonique.

Pendant la saison 2012, l’équipe a découvert les restes d’une barque en bois déposée au nord du mastaba M06. L’embarcation a été conçue selon la technique des bateaux cousus. Le matériel associé, la stratigraphie et surtout un ensemble de datations 14C font de cette barque la plus ancienne embarcation égyptienne conservée à ce jour. Transportée au laboratoire de conservation du Grand Egyptian Museum (GEM) à Giza, les restes de la barque seront bientôt exposés dans les galeries du futur musée. Son étude, et celle d’autres barques découvertes lors de la mission 2013, apporteront des données nouvelles sur les pratiques funéraires et les techniques de construction navale dans les premiers temps de l’histoire égyptienne.

Mots-clés : Abou Rawach – Protodynastique – Ire dynastie – archéologie funéraire – architecture funéraire – tombes d’élite – barque en bois – datation radiocarbone – photogrammétrie.

On the west bank of the Nile, 8 km north-east of Giza, the site of Abu Rawash is located at the northern edge of the great Egyptian necropolis of Memphis. From 1913 to 1914 Pierre Montet excavated there a series of elite mastabas tombs that he dated to the 1st dynasty. Since 2008, the Institut français d’archéologie orientale (IFAO, Cairo, Egypt) has undertaken, in collaboration with Macquarie University (Sydney, Australia), the study of the Cemetery M at Abu Rawash and its large mud-brick mastabas. This program aims to re-excavate the monuments partially cleared by P. Montet, in order to gather new information about the funerary architecture of the period and the Early Dynastic Memphite society at the dawn of Pharaonic civilization.

During the 2012 season, the team uncovered the remains of a wooden boat deposited at the north of mastaba M06. The boat was designed according to the technique of lacing ligatures. Based on material associated, stratigraphy and more importantly a set of 14C dates, the boat of Abu Rawash is currently believed to be the oldest boat ever found in Egypt. Transported to the conservation laboratory of the Grand Egyptian Museum (GEM) at Giza, it will be exhibited soon in the galleries of the future museum. It study of the boat, and the other boats discovered during the 2013 season, will provide a better understanding of shipbuilding techniques in the early periods of Egyptian history.

Keywords: Abu Rawash – Early Dynastic – 1st dynasty – funerary archaeology – funerary architecture – elite tombs – wooden boat – radiocarbon dating – photogrammetry.
pdf
BIFAO114_art_21.pdf (6.3 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 114
2014 IFAO
, 44 p., gratuit - free of charge
Excavations East of the Khentkawes Town in Giza. A Preliminary Site Report

Le présent article présente les résultats préliminaires des fouilles conduites en 2014 à l’est de la ville de Khentkaoues à Gizeh. Nous avons procédé à l’étude des terrasses qui entourent le bassin de la Reine et à celle d’un bâtiment situé à l’est – désigné sous l’appellation SBC. Là, nous avons fouillé une salle dédiée à la préparation des aliments, deux silos et une cour, appartenant à un bâtiment datant du début de la IVe dynastie, modifié avant d’être utilisé de manière intensive au cours de la Ve dynastie. L’article comporte de courtes études préliminaires sur les empreintes de sceaux, la céramique, la faune, la flore, le matériel lithique et le petit mobilier. Les empreintes de sceaux collectées mentionnent les noms de Mykérinos, Ouserkaf, Néferefrê et Niouserrê, ainsi qu’une référence à la pyramide de Niouserrê à Abousir. La culture matérielle révèle clairement la présence d’activités liées à l’administration, au stockage et à la préparation alimentaire. L’essentiel du mobilier et des dépôts archéologiques sont de nature domestique, même si l’on note la présence de céramiques et d’objets mis au rebut provenant du cimetière ou des structures cultuelles voisines.

Mots-clés : Gizeh – Ancien Empire – IVe-Ve dynasties – Khentkaoues – habitat – production alimentaire – silos – empreintes de sceaux – céramique – faune – flore – matériel lithique.

This article presents the preliminary results of the 2014 excavation east of the Khentkawes Town at Giza. We investigated the terraces surrounding the Queen’s basin and a building to the east—designated as SBC. Here we excavated a room for food preparation, two silos and a courtyard, revealing an early building of the 4th dynasty, subsequently modified and intensively used in the 5th dynasty. We include short preliminary reports on clay sealings, ceramics, faunal, flora, lithics and objects. Clay sealings include the names of Menkaure, Userkaf, Raneferef, and Niuserre, as well as a mention of the pyramid “Enduring are the places of Niuserre” at Abusir. Material culture provides ample evidence of administration, storage and food preparation. Most of deposits are of settlement material, although some ceramics and objects were dumped here from either the cemetery or the cult structures nearby.

Keywords: Giza – Old Kingdom – 4th-5th dynasty – Khentkawes – settlement – food production – silos – clay sealings – ceramics – faunal – flora – lithics.
pdf
BIFAO114_art_20.pdf (2 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 114
2014 IFAO
, 64 p., gratuit - free of charge
The Tomb of Ptahmose, Mayor of Memphis Analysis of an Early 19 th Dynasty Funerary Monument at Saqqara

Publication d’une photographie (MMA 2005.100.321) prise par l’égyptologue Théodule Devéria (1841-1871) en 1859. Cette photo montre une porte dans le tombeau du grand gouverneur de Memphis et grand intendant du temple de Ptah, Ptahmès. Ce tombeau a été redécouvert en 2010 par la mission archéologique de l’université du Caire (dir. Ola el-Aguizy).

Cette étude commence par une discussion sur les précédentes fouilles de la tombe, et offre des observations sur la vie de Théodule Devéria et ses activités en tant qu’assistant d’Auguste Mariette à Saqqâra. Une liste actualisée des découvertes attribuables au tombeau memphite de Ptahmès est ensuite livrée. Suivent la présentation et une discussion autour des images et des textes visibles sur cette « nouvelle » photographie. Une nouvelle datation de la tombe est proposée au début de la XIXe dynastie, du règne de Séthi Ier à la deuxième dizaine du règne de Ramsè II. La contribution se conclut par une note sur la famille de Ptahmès et une analyse préliminaire de ses titres.

Mots-clés : Saqqâra – Ptahmès – temple de Ptah – Memphis – gouverneur – Nouvel Empire – période Ramesside – tombeau – iconographie – architecture – Théodule Devéria – photographie

Publication of a photograph (MMA 2005.100.321) taken by Egyptologist Théodule Devéria (1841-1871) in 1859. The photograph captures a doorway in the tomb of the Mayor of Memphis and Great steward of the temple of Ptah, Ptahmose. This tomb was rediscovered in 2010 by an archaeological mission of Cairo University (dir. Ola el-Aguizy). This paper starts with a discussion of the tomb’s (previous) excavations, and notes on Théodule Devéria’s life and his work as an assistant to Auguste Mariette at Saqqara. This is followed by an updated list of finds that can be attributed to Ptahmose’s Memphite tomb. The article continues with a presentation and discussion of the reliefs and texts visible on this “new” photograph. A new date is proposed for this tomb: early 19th Dynasty, reign of Seti I to the second decade of Ramesses II. The article concludes with a reconstruction of Ptahmose’s family tree, and a preliminary analysis of his titles.

Keywords: Saqqara – Ptahmose – temple of Ptah – Memphis – Mayor – New Kingdom – Ramesside Period – tomb – iconography – architecture – Théodule Devéria – photography.
2635 notices, page 12 : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 - 30 - 31 - 32 - 33 - 34 - 35 - 36 - 37 - 38 - 39 - 40 - 41 - 42 - 43 - 44 - 45 - 46 - 47 - 48 - 49 - 50 - 51 - 52 - 53 - 54 - 55 - 56 - 57 - 58 - 59 - 60 - 61 - 62 - 63 - 64 - 65 - 66 - 67 - 68 - 69 - 70 - 71 - 72 - 73 - 74 - 75 - 76 - 77 - 78 - 79 - 80 - 81 - 82 - 83 - 84 - 85 - 86 - 87 - 88 - 89 - 90 - 91 - 92 - 93 - 94 - 95 - 96 - 97 - 98 - 99 - 100 - 101 - 102 - 103 - 104 - 105 - 106 - 107 - 108 - 109 - 110 - 111 - 112 - 113 - 114 - 115 - 116 - 117 - 118 - 119 - 120 - 121 - 122 - 123 - 124 - 125 - 126 - 127 - 128 - 129 - 130 - 131 - 132 - 133 - 134 - 135 - 136 - 137 - 138 - 139 - 140 - 141 - 142 - 143 - 144 - 145 - 146 - 147 - 148 - 149 - 150 - 151 - 152 - 153 - 154 - 155 - 156 - 157 - 158 - 159 - 160 - 161 - 162 - 163 - 164 - 165 - 166 - 167 - 168 - 169 - 170 - 171 - 172 - 173 - 174 - 175 - 176 - 177 - 178 - 179 - 180 - 181 - 182 - 183 - 184 - 185 - 186 - 187 - 188 - 189 - 190 - 191 - 192 - 193 - 194 - 195 - 196 - 197 - 198 - 199 - 200 - 201 - 202 - 203 - 204 - 205 - 206 - 207 - 208 - 209 - 210 - 211 - 212 - 213 - 214 - 215 - 216 - 217 - 218 - 219 - 220 - 221 - 222 - 223 - 224 - 225 - 226 - 227 - 228 - 229 - 230 - 231 - 232 - 233 - 234 - 235 - 236 - 237 - 238 - 239 - 240 - 241 - 242 - 243 - 244 - 245 - 246 - 247 - 248 - 249 - 250 - 251 - 252 - 253 - 254 - 255 - 256 - 257 - 258 - 259 - 260 - 261 - 262 - 263 - 264

Nouveautés