Institut français
d’archéologie orientale - Le Caire

Catalogue

Pour effectuer une commande, remplissez votre panier puis terminez votre commande. Vous pourrez effectuer un paiement sécurisé et être livré dans le monde entier. J'ai un code promotionnel
To perform an order, fill your cart then proceed the order. You will be driven to a secured page for the electronic payment which includes worldwide shipping fees. I have a promotional code.

extrait du catalogue (recherche de “BIFAO117_”)

15 notices, page 2 : 1 - 2

pdf
BIFAO117_art_11.pdf (0.4 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 117
2017 IFAO
, 12 p., gratuit - free of charge
The Longest Visitor’s Ostracon Concerning the Temple of Deir el-Bahri. A Recombination of Two Pieces, Ostraca Cairo 430 and 432

Cet article présente la recombinaison de deux ostraca découverts à Deir el-Bahari et conservés dans les réserves du Musée égyptien du Caire. L’ostracon ainsi recomposé contient une formule de visiteur intéressante, qui est d’ordinaire inscrite sur les murs des tombes sous forme de graffiti. L’ostracon en question constitue à ce jour la formule de visiteur la plus longue inscrite sur ostraca.

Mots-clés : formule de visiteur – Deir el-Bahari – XVIIIe dynastie – hiératique – temple d’Hatchepsout.

This article presents a recombination of two ostraca discovered in the provenance of Deir el-Bahri, and now stored in the basement of the Egyptian Museum of Cairo. This ostracon contains an interesting visitor’s formula that is usually inscribed on the walls of tombs as graffiti. It also constitutes the longest known visitor’s formula inscribed on ostraca.

Keywords: visitor’s formula – Deir el-Bahri – 18th Dynasty – hieratic – Hatshepsut temple.


pdf
BIFAO117_art_12.pdf (0.7 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 117
2017 IFAO
, 25 p., gratuit - free of charge
Reden und Rufe, a Neglected Genre? Towards a Definition of the Speech Captions in Private Tombs

Le présent article envisage un corpus de textes, lesdits « Reden und Rufe », qui ont été relativement négligés jusqu’à présent, dans le but de déterminer leur identité en tant que genre littéraire propre. Pour ce faire, je m’appuie sur la théorie de Gérard Genette, tout en m’interrogeant sur la pertinence de son application à des textes anciens, tels que les documents de l’Égypte pharaonique, dans les deux premières sections de cet article. J’applique ensuite, dans la troisième section, les trois critères de G. Genette (modes, thèmes et formes) aux Reden und Rufe provenant des tombes privées de l’Ancien et du Moyen Empire, après avoir rendu compte du caractère dynamique de l’ensemble du corpus. En guise de conclusion, je propose une définition préliminaire des Reden und Rufe, tout en soulignant la perméabilité du genre, que ce soit par leur propension à apparaître dans de nouveaux motifs de scènes dites de la vie quotidienne ou par la dissociation progressive d’un sous-corpus, qui finit par former son propre genre littéraire, lesdits « chants du harpiste ».

Mots-clés : genres littéraires – tombes privées de l’Ancien et du Moyen Empire – Reden und Rufe – légendes discursives – scènes dites de la vie quotidienne – théorie structuraliste.

This paper aims at shedding light on a rather neglected corpus, the so-called “Reden und Rufe”. In this regard, I focus on the question of their identity as a literary genre. In seeking to define the identity of a literary genre, I first consider the structuralist approach of Gérard Genette and its possible applications to Ancient Egyptian texts (sections 1-2). In a second step, I apply his three criteria (modes, themes, and forms) to a workable sample of Reden und Rufe, in Old and Middle Kingdom private tombs, after having discussed the previous studies on the subject and the corpus dynamicity (section 3). I eventually offer a characterization of the Reden und Rufe, which appear to be subject to adaptations, either insertion in new kinds of “daily life” scenes or inception of a new literary genre, the “harpist songs”.

Keywords: literary genres – Old and Middle Kingdom private tombs – Reden und Rufe – speech captions – so-called daily-life scenes – structuralist theory.


pdf
BIFAO117_art_13.pdf (0.3 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 117
2017 IFAO
, 9 p., gratuit - free of charge
Bronzes d’ibis conservés au Musée égyptien du Caire

Cet article présente quatre statuettes d’ibis provenant de Touna el-Gebel et datant de la Basse Époque, actuellement conservées au Musée égyptien du Caire.

Mots-clés : statuettes d’ibis – Basse Époque – Touna el-Gebel.

This article presents 4 ibis statuettes from Tuna el-Gebel, dating back to the Late Period, now conserved in the Egyptian Museum of Cairo.

Keywords : ibis statuettes – Late Period – Tuna el-Gebel.


pdf
BIFAO117_art_14.pdf (1 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 117
2017 IFAO
, 28 p., gratuit - free of charge
Le cas « Philométor » dans les temples égyptiens

Le règne de Ptolémée VI a été perturbé par de nombreux événements qui ont influencé le nombre de personnes au pouvoir : le roi seul entre 180 et 175 av. notre ère, le roi et la reine Cléopâtre II entre 175 et 170, le roi, sa reine et son frère entre 170 et 163, et finalement de nouveau le roi et la reine de 163 à la mort du roi en 145. Ptolémée VI est le premier des rois lagides à utiliser de manière presque continue son épithète de Philométor sur les monuments pharaoniques. Or, cette épithète prend en hiéroglyphes différentes formes. Jusqu’à maintenant, seules trois formes avaient été reconnues. Toutefois une quatrième forme peut être décelée, permettant ainsi de distinguer les quatre périodes du règne de Ptolémée VI. La prolifération de l’épithète du roi sur les parois des temples permet non seulement de dater assez précisément l’activité architecturale du roi, mais également de suivre les différentes étapes du travail des graveurs.

Mots-clés : Ptolémée VI – Philométor – Cléopâtre II – Ptolémée VIII Évergète – Deir el-Medina – Edfou – Esna – Philae – Karnak – culte royal – statue royale – décret royal – Dodécaschène.

The reign of Ptolemy VI was disrupted by many events that influenced the number of people in power: the king alone between 175 and 180 BC, the king and Queen Cleopatra II between 175 and 170, the king, his queen and his brother between 170 and 163, and finally, once again, the king and queen from 163 until the death of the king in 145. Ptolemy VI is the first of the Ptolemaic kings to use his epithet of Philometor almost continuously on pharaonic monuments. However, this epithet takes on different forms in hieroglyphs. Until now only three forms had been recognized. Nevertheless, a fourth shape can be detected enabling us thus to distinguish the four periods of the reign of Ptolemy VI. The proliferation of the epithet of the king on the walls of temples allows us not only to date fairly accurately the architectural activity of the king, but also to follow the various stages of the work of engravers.

Keywords: Ptolemy VI – Philometor – Cleopatra II – Ptolemy VIII Euergetes – Deir el-Medina – Edfu – Esna – Philae – Karnak – royal cult – royal statue – royal decree – Dodecaschoinos.


pdf
BIFAO117_art_15.pdf (3.3 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 117
2017 IFAO
, 51 p., gratuit - free of charge
Présence divine et obscurité de la tombe au Nouvel Empire. À propos des graffiti des tombes TT 139 et TT 112 à Thèbes (avec édition et commentaire)

Les inscriptions de visiteurs (Besucherinschriften) désignent les graffiti laissés dans la partie publique des monuments funéraires par des visiteurs qui viennent interagir avec les lieux. Le présent article propose deux études de cas, tirés du corpus de l’épigraphie secondaire des tombes thébaines, étudié et rassemblé par l’auteur.

La première tombe est celle du prêtre d’Amon Païry à Cheikh Abd el-Gourna (TT 139), qui contient deux inscriptions de visiteurs, dont l’une – la prière de Paouah – est bien connue pour les références qu’elle contient à l’épisode amarnien. Alors que l’interprétation à donner à ce texte a pu faire l’objet de controverses, seul son contexte d’apparition dans la tombe, ignoré jusqu’ici, permet d’en comprendre pleinement le contenu, en lien avec le monde funéraire. Le troisième graffito, ramesside, provient du naos de la tombe TT 112, tombe du grand prêtre d’Amon Menkhéperrêseneb sous Thoutmosis IV, réutilisée à l’époque ramesside. Si ce document peut paraître assez différent à première vue, il partage pourtant avec le long graffito de la TT 139 le thème de la vision du dieu dans l’obscurité et sa position en un point clé de la tombe, témoignant de la même façon d’un usage très raisonné de l’espace funéraire par les graffiti, en lien avec la redéfinition de la tombe à partir de l’époque amarnienne.

Mots-clés : scribe – graffiti – épigraphie secondaire – tombe thébaine – piété personnelle.

Visitors’ inscriptions (Besucherinschriften) refer to the graffiti that were left in the public part of funerary monuments by visitors who come to relate to the place. This article offers two case studies from the corpus of secondary epigraphy in Theban Tombs, gathered and studied by the author.

The first tomb belongs to the Amun priest Pairy in Sheikh Abd el-Gurna, that contains two visitors’ inscriptions, one of which – Pawah’s prayer – is well known for its references to the Amarna period. While the interpretation of this text has been largely discussed, only its positioning in the tomb, ignored so far, can lead to a full understanding of its symbolic importance in relation to the funerary realm.

The third graffito, ramesside, comes from the naos of TT 112, the tomb of the high priest of Amun Menkheperraseneb under Thutmosis IV, which was reused in the ramesside time. Although this inscription may seem fairly different, it shares with the long graffito from TT 139 the theme of god’s sight in the darkness. Its position in a key point of the tomb bears witness to a meaningful use of the funerary space by graffiti, showing a change in how tombs were defined from the Amarna period onwards.

Keywords: scribe – graffiti – secondary epigraphy – Theban tomb – personal piety.


15 notices, page 2 : 1 - 2

Nouveautés