voir cette page dans votre navigateur - see this page in your browser
Institut Français
d’archéologie orientale — Le Caire

Lettre d'information de l'Ifao                                                  En thumb_UK_round

 

Bonjour,
Le début du mois de Ramadan, le 17 mai dernier, combiné avec le début des examens dans les universités, ont conduit à ralentir, passé début mai, une bonne part des activités de l’Ifao tournées vers l’extérieur. En revanche, la vie interne de l’institut est restée intense jusqu’à la fermeture traditionnelle de la fin juillet.

 

Bilans d’étape

La deuxième édition de la Journée de l’archéologie française en Égypte s’est déroulée à l’IFE le 9 mai, avec un panel de discussion présentant les travaux récents du Centre d’études alexandrines (Marie-Dominique Nenna), du CFEETK (Christophe Thiers) et de la mission du Désert oriental (Bérangère Redon), suivie par la conférence du directeur de l’Ifao, Laurent Bavay, qui a dressé pour l’auditoire nombreux un panorama des activités de l’institut (disponible sur YouTube). La garden-party annuelle de l’Ifao s’est déroulée ensuite dans le cadre du palais Mounira, rassemblant environ trois cents personnes, dont le ministre des Antiquités, Dr. Khaled El-Enany. L’animation musicale était assurée par le groupe Egyptian Project.
Le Rapport d’activité, jusqu’ici basé sur l’année académique (de septembre à août), est désormais passé à l’année civile et budgétaire ; seul un pré-rapport avait par conséquent été présenté au conseil d’administration réuni à l’Ifao le 4 mars. À partir du même mois, la lecture des rapports d’activité reçus des responsables d’opérations scientifiques, des responsables de services et des chercheurs de l’Ifao a sollicité une bonne part du travail du directeur et du directeur des études. Le Rapport d’activité 2016-2017, qui a été envoyé aux membres du conseil scientifique du 29 juin, est plus monumental que jamais, car il rend compte des activités d’environ quatre-vingts opérations, dont trente chantiers archéologiques, sur une période exceptionnelle de seize mois, entre septembre 2016 et décembre 2017. L’autre nouveauté de ce Rapport est la présence d’un bilan scientifique, préparé par Nicolas Michel, synthétisant les apports de ces cinq trimestres, tant dans le domaine propre des opérations scientifiques que des publications, de la formation et des recrutements, afin de donner aux lecteurs une vision intégrée des activités de l’institut.
Le conseil scientifique, tenu le 29 juin sous la présidence d’Anne Boud’hors, a aussi examiné les réponses à l’Appel à projets 2019, le troisième ouvert dans le cadre du quinquennal 2017-2021. Comme les deux années précédentes, les demandes ont afflué, avec pas moins de 18 nouvelles propositions retenues, ces dernières émanent parfois de chercheurs sans lien antérieur avec l’institut. Si le nombre de chantiers archéologiques évolue peu — compte tenu de ceux fermés pour raisons de sécurité —, ceux liés aux collections et archives scientifiques de l’Ifao poursuivent leur expansion, et de nouvelles formations seront proposées.

 

  

◼︎ Le Garden party de l'Ifao 2018

◼︎ Un public particulièrement nombreux aux conférences de la journée de l'archéologie française en Égypte le 9 mai 2018.

◼︎ Laurent Bavay présentant les travaux de l'Ifao en 2017/2018.

 

Vie de l’Ifao

Le projet immobilier, qui va absorber de plus en plus d’énergie dans les mois puis les années à venir, a été approuvé par les tutelles et a entamé ses premières phases concrètes, le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche ayant débloqué les fonds nécessaires au financement des premières étapes. La société VITAM Ingénierie a été choisie pour préparer la programmation du nouveau bâtiment ; Éric et Florence Villalbi ont séjourné à l’Ifao du 25 au 31 mai pour recueillir les besoins des utilisateurs et usagers ; dans le cadre de ce travail, deux restauratrices et une régisseuse du musée du Louvre ont visité l’Ifao du 28 mai au 1er juin afin d’expertiser les collections archéologiques et d’établir un rapport de préconisations pour la conservation de ce patrimoine. Le 14 juillet, Éric Villalbi est revenu exposer le pré-programme et l’étude de faisabilité, qui ont été discutés avec l’équipe projet à l’Ifao. Damien Fréjaville, responsable de l’immobilier et de la sécurité à l’Ifao et à l’IFE, a assuré le lien constant entre le cabinet programmiste et le maître d’ouvrage. Le nouveau bâtiment est prévu pour abriter la bibliothèque dans son intégralité, les collections archéologiques actuellement entreposées dans le sous-sol du palais, et le service de diffusion. Les prochaines étapes seront la validation du programme puis la publication du concours de maîtrise d’œuvre.

Les outils de pilotage financier étant désormais opérationnels, la direction a ouvert un nouveau grand chantier, celui des métiers et de la grille de rémunération du personnel local. Cette indispensable opération de professionnalisation des ressources humaines, conduite par Catherine Josserand, adjointe au directeur en charge des ressources, mobilise dans de nombreuses réunions l’ensemble du personnel de l’Ifao et est l’occasion de revoir les très nombreuses professions et missions qui y sont représentées. 

 

L’Ifao et ses partenaires privilégiés

Conformément aux engagements pris dans le cadre du contrat de gestion avec notre ministère de tutelle, le rapprochement concret entre les cinq Écoles françaises à l’étranger (ResEfE) a franchi une nouvelle étape avec la mise au concours pour la rentrée 2018 de deux postes, l’un consacré à la communication commune au réseau (créé par mutualisation de moyens entre les cinq écoles), l’autre à la transition numérique (sur financement du MESRI).

Après une année de mise en sommeil, le Network of the Archaeological Institutes in Egypt a repris ses activités, avec une réunion préliminaire le 28 mars à l’Ifao. Le thème des « Archives » a été retenu pour les séances de travail et autres événements de l’année. Une première réunion a eu lieu à l’ARCE le 20 mai, à l’invitation de sa nouvelle directrice, Louise Bertini ; Andreas Kostopoulos, qui y est en charge des archives, a notamment présenté les fonds conservés au siège cairote de l’ARCE. Le tour de table qui a suivi a révélé à la fois la grande diversité de situation des instituts vis-à-vis de leurs fonds, et des préoccupations communes. L’Ifao a pris ensuite le relais en organisant le 21 juin un « Archive Day » à Mounira, marqué notamment par la présence de Marie Stahl, responsable des archives à l’École française d’Athènes, en visite à l’Ifao du 19 au 22 juin. Outre les représentants de la plupart des instituts archéologiques en Égypte, ces deux réunions ont été rehaussées par la présence de spécialistes venus spécialement d’Europe pour l’occasion : Patrizia Piacentini (université de Milan) à l’invitation de l’Institut archéologique italien, et Susanne Volk-Kern, du DAIK ; ainsi que Tomasz Waliszewski, directeur du PCMA Polish Centre of Mediterranean Archaeology de l’université de Varsovie.
L’exposition « Musiques ! Échos de l’Antiquité », fruit d’un programme conjoint de trois des cinq EfE (EfA, EFR et Ifao), après le Louvre-Lens et Barcelone, a ouvert à Madrid le 8 juin.

 

Activités scientifiques

Les chantiers du printemps ont pu avoir lieu normalement. Les autres activités scientifiques ont été intenses durant les semaines qui précédaient Ramadan. Anita Quiles a organisé à Paris, le 11 avril, la 3e journée de rencontres en archéométrie de l'Ifao, devenue un rendez-vous régulier des archéomètres et des archéologues travaillant sur l’Égypte. Du 8 au 14 avril s’est tenue dans le service des archives et collections de l’Ifao une semaine d’étude consacrée aux Archives de Papas, pagarque d’Edfou au viiesiècle, dont les documents en grec et en copte sont scrutés par une équipe réunie autour d’Anne Boud’hors.

 

Les 20 et 21 avril, Mélanie Flossmann et Julie Masquelier-Loorius ont organisé à l’institut le deuxième colloque du projet AFRITS Ancient Feasts and Rituels: Iconographic and Textual Studies, consacré au « Rôle de la fête jubilaire dans les rituels égyptiens ». Du 23 au 26 avril, Mercedes Volait et Adam Mestyan ont animé à l’institut des journées d’études sur « The Karkégi Archive on Modern Cairo: Making Heterogeneous Data Digitally Accessible ». La première journée, publique, était consacrée au fonds laissé par Max Karkégi (1931-2011), amoureux du Caire moderne ; les suivantes, aux développements numériques attendus pour mettre en valeur les riches informations de ses collections.

 

Du 15 au 19 avril, Gersande Eschenbrenner-Diemer et Jan Cutajar, l’un et l’autre de l’University College of London, ont animé, dans le cadre du projet PERCÉA Bois, un atelier de formation à la restauration des objets en bois, destiné aux restaurateurs de l’Ifao. Le 5eworkshop « Practical Egyptology » s’est tenu à l’Ifao le 19 avril ; la 3e édition du séminaire « History: Theory and Practice » (en arabe), les 19 et 20 mai, avec M. Guirguis, Nelly Hanna et N. Michel. Enfin, du 24 juin au 20 juillet Ayman Fouad Sayyid a animé la 3e édition de son séminaire (en arabe) d’édition des manuscrits arabes, qui connaît toujours le même succès.

 

L’Ifao a participé aux hommages rendus à deux grandes personnalités scientifiques égyptiennes : N. Michel était présent à celui organisé par le Conseil suprême de la culture, le 19 avril, en l’honneur de Nelly Hanna, historienne de l’Égypte ottomane, qui a publié ses trois premiers livres à l’Ifao ; le 9 juillet, à l’occasion de la parution des Mélanges offerts à Madiha Doss, une sympathique cérémonie de remise du volume a réuni à l’Ifao la famille, les amis et les collègues, venus témoigner avec chaleur leur admiration pour l’œuvre et la personnalité de cette linguiste, spécialiste, entre autres, de l’arabe médian, de la littérature en dialecte égyptien, et du premier orientalisme arabe.

◼︎ Atelier de formation à la restauration des objets en bois, projet PERCÉA Bois.◼︎ Soirée en l'honneur de Madiha Doss.

 

Départs

Esther Garel, membre scientifique coptisante, en 1re année, a été nommée maître de conférences en études coptes à l'université de Strasbourg : nous la félicitons pour ce beau succès. Elle quitte l'Ifao en même temps que Frédéric Guyot (préhistorien, membre scientifique, 4e année) et Adam Mestyan (historien contemporanéiste, membre scientifique à titre étranger, 2e année). Début juillet, Christian Gaubert a repris la responsabilité du service informatique, poste où Claude Valoris l'avait suppléé avec dévouement et efficacité pendant une année. Nicolas Michel, directeur des études, va retrouver après cinq années en détachement à l'Ifao son poste de professeur en histoire contemporaine à l'université d'Aix-Marseille. Hossam Saad, après 39 années de bons et loyaux services à l'imprimerie, dont les dernières passées comme responsable de la qualité, prend une retraite bien méritée. Tous ces départs ont été fêtés le 12 juillet par deux repas dans les jardins de l'Ifao, des discours et beaucoup de musique. La prochaine Newsletter vous présentera les nombreux nouveaux recrutements réalisés ces dernières semaines, et qui seront effectifs à la rentrée 2018.

            

◼︎ Plusieurs départs ont été fêtés à l'Ifao le 12 juillet.

 

Trois questions à : Stéphanie Lanfranchi

Tu achèves en juillet un séjour de quatre ans en Égypte, à la tête de l’AFD. Qu’est-ce qui a été le plus stimulant dans cette mission ? 
J’ai pris mon poste en septembre 2014 et ai pu suivre l’évolution socio-économique du pays pendant les quatre années du premier mandat du Président Sissi. Le choc macro-économique connu par ce pays et ses lourds impacts sur la population égyptienne, nous ont amenés à renforcer le dialogue et la cohésion avec l’ensemble de nos partenaires (ministres, entités publiques, bailleurs de fonds/donneurs, secteur privé et société civile). Il fallait vite se positionner sur des actions prioritaires en maintenant une perspective stratégique de long terme pour assurer la pérennité économique des projets, le lien social et la lutte contre le changement climatique. Toutes les forces disponibles se sont épaulées afin d’appuyer la mise en œuvre des réformes structurelles difficiles tout en intensifiant le soutien aux communautés et aux populations défavorisées.
J’ai beaucoup appris au contact de l’ensemble de mes collègues bailleurs et contreparties égyptiennes. La résilience de la population, le dynamisme du secteur privé, la recherche de solutions durables par les autorités publiques ont certainement été les moteurs de mon action.

 

Sous ton impulsion, l'AFD s’est rapprochée de l’Ifao. Comment avez-vous travaillé ensemble ?
L’influence de l’Ifao dans la construction de la relation franco-égyptienne n’est plus à démontrer. Le mode de travail, l’écoute des besoins de nos contreparties et la capacité d’appui technique ont été les piliers du renforcement de la coopération entre l’Ifao et l’AFD. La valorisation du patrimoine est un de nos objectifs communs. L’AFD démarre lentement son activité dans ce secteur en Égypte, et l’Ifao nous assiste dans la compréhension de  l’environnement, des différents acteurs, des enjeux. L’imprimerie de l’Ifao est aussi un partenaire inestimable (appui à la conception, préparation des designs, produits de très bonne qualité) pour toutes nos actions de communication : (i) sensibilisation des populations, (ii) organisation de workshops, de séminaires avec l’ensemble des partenaires nationaux et internationaux, et (iii) impressions de catalogue d’expositions, de plaquettes d’information. Avec les équipes de l’Ifao, dynamiques et disponibles, nous avons créé une relation de travail efficiente et très solide.

 

D’où te vient ta passion manifeste pour l’Égypte ?
L’Égypte est une nation mosaïque. Comment ne pas être intéressée et enthousiasmée par un pays dont l’histoire est si ancienne qu’elle permet comme nulle autre de mieux comprendre la matrice de construction des trois religions monothéistes présentes dans la région : ce qu’elles se doivent, ce qu’elles partagent, ce qui les a différencié et ce à quoi elles aspirent.

◼︎ Stéphanie Lanfranchi

Il y aussi Le Caire que j’ai appris à découvrir et à aimer. Regarder dans le kaléidoscope qu’est cette ville peut parfois donner le tournis. La beauté et la richesse du patrimoine historique se mêlent à l’informalité de zones urbaines toujours en gestation, et au déploiement rampant d’imposants quartiers résidentiels qui recouvrent par vagues les étendues sablonneuses du désert avoisinant.  C’est une ville en constante expansion qui s’étend et se détend sous le poids d’une population qui ne cesse de grossir. Ville mémoire, où les pierres et ouvrages du passé ont toujours servi à bâtir des édifices nouveaux. L’absence de silence y est envahissante. Le bruit d’une population qui vit dans la rue, les klaxons des voitures, la musique des bateaux emplissent l’air d’une électricité grisante et épuisante. Il y a aussi, mais tout a déjà été dit, l’immortalité de la vallée du Nil, l éblouissement des eaux la mer Rouge, la mélancolie d’Alexandrie, l’ancrage grippé des villes portuaires de la côte Nord à la Méditerranée (Damiette, Rosette, Port-Säïd), la richesse, au sens propre comme figuré, de la péninsule du Sinaï. Mais plus profondément c’est la gentillesse d’un peuple, les Égyptiens, qui m’a touchée et fait aimer ce pays. Leur sens de l’accueil, leur sens de la communauté, leur sens de l’humour et leur confiance qui ne se donne pas mais doit s’acquérir pas à pas, sont si vivants au quotidien que l’on se sent heureux, pour un court moment de son existence, d’avoir pu être là, à leur côté.

 

Manifestations scientifiques

 

Cycle de conférences : Les conférences de l'Ifao :

- Le 18 avril 2018, conférence de Julien AUBER de LAPIERRE : Meubler les églises. Sur quelques objets en bois du Musée copte.

- Le 20 juin 2018, conférence d’ Esther Garel : « Les frères rassemblés en un lieu, ils seront comme l’onguent sur la tête d’Aaron”. Du nouveau sur le monastère thébain de Saint-Phoibammon.

 

 

Les conférences Midan Mounira (en partenariat avec l’IFE, le Cedej et l'IRD) :

- Le 15 avril 2018, conférence de Nicolas Michel : Le Fellah égyptien : histoire d'un mot et de ses sens.

- Le 27 mai 2018, conférence de Nicolas Puig : Reprendre l'histoire culturelle égyptienne à partir de la figure de Halim al-Dabh, musicien, collecteur et pionnier des musiques électroniques.
 
- Le 24 juin 2018, conférence d’Irène Fenoglio : La langue française en Égypte (1850-1960) - Traces et héritage d’une richesse multiculturelle et émancipatrice.

- Le 8 juillet 2018, conférence de Yahia Shawkat : La question du logement en Égypte : état des lieux et propositions.

  

Qirâ'ât Seminar (Reading Historical documents Seminar - قراءات فى الوثائق التاريخية )

(In cooperation with the Faculty of Arts, Kafrelsheikh University)

- Le 12 mai 2018, 26 th Session by Ibrahim Saweros : ’ Send it to 10 of your facebook's friends': reading of Arabic texts attributed to Pope Athanasius the apostolic.

 

Le séminaires des membres scientifiques :

- Le 2 mai 2018 :

  Caroline Brunet : Étude des interactions entre les mondes gréco-romain et égyptien à travers les images d’Éros découvertes en Égypte.

& Héléna Rochard : De la collecte à l’assemblage des fragments d’enduits peints : résultats de quatre campagnes d’étude des peintures murales de Baouît (2013-2018).

 
- Le 5 juin 2018 :

   Marie-Lys Arnette :  Figurines féminines de Deir el-Medina : réflexions préliminaires sur la collection conservée à l’Ifao.

& Matthieu Vanpeene : Bâtir pour l’éternité : les logiques constructives à l’œuvre au temple d’Athribis en Moyenne-Égypte.

Autres manifestations scientifiques organisées par l’Ifao : 

- Le 9 mai 2018, journée de l’archéologie française en Égypte :

     - Conférence du directeur de l’Ifao, Laurent Bavay : « Les travaux de l’Ifao en 2017-2018 (Regardez la conférence sur YouTube).

     - Panel de discussion : « Regards sur l’archéologie française en Égypte » avec les principaux responsables de l’archéologie française en Égypte : Marie-Dominique Nenna (directrice du Centre d’études alexandrines), Christophe Thiers (directeur du Centre franco-égyptien d’Étude des Temples de Karnak) et Bérangère Redon (ancien membre scientifique de l’Ifao, directrice de la mission de Taposiris Magna / Plinthine).

- Le 9 juillet 2018, soirée en l’honneur de Madiha Doss À l'occasion de la parution à l'Ifao des Mélanges offerts à Madiha Doss: La linguistique comme engagement.

 

Les médias en ont parlé :


À l’occasion de la journée de l’archéologie française en Égypte, l’Ifao a ouvert ses portes aux journalistes pour découvrir les activités de l’Ifao et s’entretenir avec les chefs de missions archéologiques françaises. Nombreuses ont été les retombées dans la presse à l’issue de cette journée. Certains journaux ont parlé de l'événement lui-même, parmi lesquels d’Al-Ahram, l’Hebdo et d’Egypt Today. D’autres ont dressé un tableau des missions françaises en Égypte comme El-Sharq El-Awsat. Plusieurs entretiens avec les directeurs des centres archéologiques français et les chefs des missions sont aussi parus, comme celui du site Masrawy ou encore Al-arab Al-Youm. D’autres ont préféré présenter à leurs lecteurs un des services de l’Ifao :  sa bibliothèque (Al-Ain), son laboratoire (Shorouk), etc. La plupart de ces entretiens ou articles étaient enrichis par de très belles photos ou avec de capsules vidéo.


Enfin, à l’occasion de la fête nationale, Al-Ahram Hebdo a publié un supplément spécial sur les relations franco-égyptiennes avec un très riche entretien de Laurent Bavay dans lequel il évoque les activités de l’institut, les efforts déployés afin de valoriser ses activités auprès du plus grand nombre, la collaboration avec le ministère égyptien des Antiquités, et du projet de la nouvelle bibliothèque.

 

Publications

Le prochain déménagement des stocks d’ouvrages du sous-sol du palais vers la PAO a eu deux conséquences : afin de laisser place nette pour les travaux, le service PAO a déménagé au-dessus du service éditorial, dans l’appartement donnant sur le jardin, le 18 avril dernier. Le service s’y maintiendra pendant toute la durée des travaux. D’autre part, afin de réduire les stocks du palais, une grande opération de gratuité a été lancée à partir du 9 mai, lors de la Journée de l’archéologie française en Égypte. 84 titres du catalogue de l’Ifao étaient ainsi proposés, d’abord à une vingtaine d’institutions égyptiennes puis  ensuite au grand public égyptien pour un total de 8 300 exemplaires écoulés en deux mois. 

            Poursuivant sa politique d’Open Access, l’Ifao a mis en ligne le numéro 33 du Midéo sur la plateforme OpenEdition, quelques jours après la parution de l’exemplaire papier. L’ensemble du volume est ainsi consultable : https://journals.openedition.org/mideo/1815

◼︎ Un grand nombre de publications issues des presses de l’Ifao ont été mises à disposition du public gratuitement à l'occasion de la journée d'archéologie française en Égypte.

 

Récemment parus

 

Julie Monchamp

Céramiques des murailles du Caire (fin Xe - début XVIe siècle)


Les fouilles archéologiques entreprises par la fondation Aga Khan et l’Institut français d’archéologie orientale entre 2000 et 2009, le long de la muraille médiévale du Caire, ont révélé la présence d’un précédent rempart, bâti en briques crues, dont l’existence n’était jusqu’alors signalée que par les sources écrites. Outre le dégagement de cette enceinte, les fouilles ont permis d’exhumer des bâtiments funéraires fatimides, des structures artisanales ayyoubides, ainsi que des habitats et ateliers d’artisans mamelouks.

La mise au jour de ces vestiges s’accompagne de la découverte de nombreux fragments de céramiques des époques fatimide, ayyoubide et mamelouke, en partie datés par l’analyse stratigraphique des contextes archéologiques. L’étude du matériel présenté dans ce volume permet de retracer sur plus de cinq siècles l’évolution d’un répertoire morphologique jusqu’ici peu connu. Il en ressort une grande diversité de formes et de productions glaçurées, ainsi que des spécificités propres à chacune des trois périodes chronologiques. L’ étude apporte aussi un éclairage sur la vie quotidienne et sur le contexte socio-économique d’un quartier de la capitale aux époques considérées. [pour en savoir plus]

 

Bulletin critique des Annales islamologiques 32

Le Bulletin critique des Annales islamologiques (BCAI) vise à rendre compte de toute publication intéressant les études arabes et islamiques dans les divers domaines : langue et littérature arabes ; islamologie ; philosophie ; histoire ; histoire des sciences et des techniques ; anthropologie et sciences sociales ; arts et archéologie. Le BCAI est conçu et préparé par l’équipe Islam médiéval de l’UMR 8167 Orient Méditerranée du Cnrs. Il est mis en page et mis en ligne par l’Ifao. [pour en savoir plus]

Lire en ligne

Romain David

Céramiques égyptiennes au Soudan ancien

Importations, imitations et influences

Ce volume réunit différentes recherches entreprises sur les céramiques égyptiennes et méditerranéennes découvertes au Soudan, ainsi que sur l’influence que celles-ci ont eu sur les productions du Soudan ancien, depuis le Moyen Empire jusqu’à la fin de la période médiévale. Ces thématiques invitent naturellement à une réflexion sur la vitalité des échanges entre les royaumes égyptiens et soudanais, sur leur fluctuation sur une longue durée, et sur les processus de transferts de savoir-faire techniques au cours de leur histoire commune. Jusqu’à présent essentiellement abordées sous un angle égyptien, ces problématiques se trouvent ici enrichies de l’apport des fouilles récentes menées en Nubie, aux abords de la quatrième cataracte, au Soudan central et dans les zones désertiques. Cet ouvrage présente ainsi une première synthèse sur le mobilier de régions encore peu documentées et sur un thème qui intéressera à la fois les spécialistes des études égyptologiques et nubiennes. [pour en savoir plus]

Aziza Boucherit, Heba Machhour, Malak Rouchdy

Mélanges offerts à Madiha Doss. La linguistique comme engagement.


Ces Mélanges offerts à Madiha Doss sont d’abord l’hommage affectueux d’amis et de collègues qui lui sont humainement et intellectuellement liés. Ils ont voulu lui exprimer leur reconnaissance pour la part qu’elle a prise dans l’histoire actuelle de l’Égypte, au sein de la société civile et particulièrement de l’université égyptienne et, surtout, pour sa contribution au développement des études sur l’arabe d’Égypte, dans tous ses registres et ses usages réels, oraux et écrits, passés et présents.

Au-delà de leur diversité, les contributions rassemblées mettent en avant, chacune à sa manière, un aspect des domaines dans lesquels son action s’est exercée et auxquels les thèmes et les sujets abordés font écho. Outre quelques témoignages d’amitié et des articles de sociologie politique témoignant de son parcours, le volume contient principalement des études de spécialistes de linguistique arabe couvrant des domaines dans lesquels l’activité de recherche de Madiha Doss a été féconde et novatrice : représentations et normes linguistiques, écriture dialectale, oralité dans l’écrit, moyen arabe. [pour en savoir plus]

 

Mélanges de l’Institut dominicain d’études orientales 33


Dans le contexte contemporain d’émergence d’une théologie musulmane des religions, ce numéro du MIDÉO aborde cette thématique à partir d’un regard historique qui permet d’évaluer la place accordée aux religions du point de vue islamique. À côté des réfutations (rudūd) à l’encontre des juifs, chrétiens, zoroastriens ou factions musulmanes hétérodoxes, de la vision classique où toutes les religions sont perçues comme des expressions ou manifestations religieuses déformées de la vraie religion qu’est l’islam, l’histoire est aussi celle de courants ou de penseurs qui envisagent les autres religions dans leur authenticité. Il s’agit dès lors d’apprécier un apport original et nécessaire de chaque religion dans une histoire pensée comme voulue par Dieu. Comme le montrent certaines contributions, le renouvellement de cette perspective n’est pas sans incidence sur le regard et le statut normatif accordé aux non-musulmans.

[pour en savoir plus]

Patrice Lenoble

El Hobagi : une nécropole de rang impérial au Soudan Central

Deux tumulus sur sept

La Fin de Méroé est bien connue en Nubie, par les tombes royales de Qoustoul et Ballana, et par les fouilles de capitales à Faras et au Gebel Adda. Pour documenter la période dans la région de Méroé même, la Section française a sondé en 1987-1990 les monuments du site d’el-Hobagi.

Des sept grands tumulus à sépultures souveraines, tous enclos d’un mur d’enceinte très original, deux ont été fouillés.

Chaque tombe procure un armement exceptionnel, emblématique de la royauté méroïtique. On compte aussi une série étonnante de récipients en bronze gravés de motifs ou de scènes et ayant servi au culte. L’un d’eux porte l’inscription en hiéroglyphes la plus tardive de l’Empire (REM 1222).

La datation du matériel et le radiocarbone situent el-Hobagi au ive siècle, au début, donc de l’époque charnière du transfert de la capitale vers Soba.

Le cimetière d’el-Hobagi est postérieur au cimetière nord des qore de Méroé, et contemporain à la fois des dernières pyramides du cimetière ouest et des cimetières Garstang 400 et 500.

Y est soulignée la persistance d’un État méroïtique dans le Soudan central, quand la Nubie fait sécession. L’interprétation ne permet pas d’affirmer qu’el-Hobagi succède à Méroé ; pour autant, par leurs rites funéraires, les personnages enterrés là – peut-être des ethnarques Noba comparables aux rois Nobades de Nubie – affirment leur appartenance à l’Empire méroïtique. [pour en savoir plus]

 

 

 Banner_peche

IFAO Newsletter

July 2018                                                                          FR thumb_Icon_FR

 

Bonjour,

The beginning of the month of Ramadan on 17 May combined with the start of university exams led to a slowing down of a large part of the IFAO’s external activities throughout May. The internal life of the Institute however remained intense right up until the traditional moment of closure at the end of July.

 

Overview

The second French Archaeology in Egypt Day was held in the IFE on 9 May and featured a panel discussion at which the recent work of the Centre d’Etudes Alexandrines (Marie-Dominique Nenna), the CFEETK (Christophe Thiers) and the Eastern Desert Mission (Bérangère Redon) was presented. This was followed by a lecture from the director of the IFAO, Laurent Bavay, who laid out a panorama of the Institute activities to the large audience (watch the lecture on YouTube). Thereafter, the annual garden party took place in the grounds of Mounira Palace, bringing together around 300 hundred guests, including the Minister of Antiquities, Dr Khaled el-Enany. Musical entertainment was provided by the group Egyptian Project.

The Annual Report, which has until now been based on the academic year (from September to August), will now follow the calendar and budgetary year and thus only a draft report was presented to the Administrative Council when it gathered at the IFAO on 4 March. During that same month the reviewing of the activity reports submitted by those in charge of scientific operations and the various departments, as well as by IFAO researchers, took up a large part of the work of the director and director of studies. The Annual Report 2016-2017 received by the members of the scientific council on 29 June was greater than ever and covered the activities of roughly eighty operations, including thirty archaeological sites, over an unusually long period of sixteen months, from September 2016 to December 2017. Another novel feature of this Report was the presence of a overview prepared by Nicolas Michel, in which he summarised the contributions of these five trimesters, covering scientific operations, publications, training and recruitment, thus providing the reader with an integrated vision of the activities of the Institute.

The Scientific Council met on 29 June with Anne Boud’hors in the chair. One of its tasks was to consider the responses to the 2019 Call for Projects, the third to have been launched as part of the 2017-2021 Five-Year Plan. As in previous years, the applications had poured in and no less than eighteen new proposals were accepted, some of which had been put forward by scholars with no previous connection to the Institute. While the number of archaeological sites has hardly changed — taking into account those that have closed for security reason — projects linked to the collections and scientific archives of the IFAO continue to grow, and new training course will be proposed.

  

◼︎ The 2018 IFAO Garden party

◼︎ A particularly large audience at the lectures of the French Archaeology in Egypt Day on May 9, 2018.

◼︎ Laurent Bavay presenting the institute's activities in 2017/2018.

 

The life of the IFAO

The building projects, which will increasingly absorb our energy in the months and years to come, have been approved by the Trustees and have moved into the first concrete stages. The Ministry of Higher Education and Research has released the necessary funds to allow financing of the initial phases. The company VITAM Engineering has been chosen to prepare the scheduling of the new building. Eric and Florence Villalbi of the company visited the IFAO from 25 to 31 May to discuss the requirements of the various stakeholders, and, in a related move, two restorers and a museum administrator from the Louvre were also present from 28 May to 1 June in order to evaluate the archaeological collections and draw up recommendations for the preservation and conservation of these artefacts. On 14 July Eric Villalbi returned to present a pre-programme and feasibility study, which were discussed with the project team at the IFAO. Damien Fréjaville, campus and security manager of the IFAO and IFE, ensured a constant link between the scheduling office and the client. The new building is intended to hold the entirety of the library, the archaeological collections that are currently stored in the basement of the palace, and the distribution department. The next stages will involve approval of the scheduling and then the call for tenders for a general contractor

With the requisite financial management tools now in operation, the management has launched a large new operation to study the job descriptions and pay scales of local personnel. This essential process to professionalise our human resources is being led by Catherine Josserand, assistant to the director of resources. It has generated numerous meetings involving all of the IFAO staff and has provided the opportunity to review the very large number of professions and missions that make up our Institute.

 

The IFAO and its key partners

In line with commitments made in the management contract with our parent ministry, the movement for closer cooperation between the five French Overseas Schools (ResEfE) has reached a new stage with the opening up of two new posts for the beginning of the academic year 2018: one is dedicated to shared communication of the network (created by pooling resources of the five Schools), while the other involves the transition to digital technology (financed by MESRI).

After a rather dormant year, the Network of Archaeological Institutes in Egypt resumed activities with a preliminary get-together on 28 March at the IFAO. The theme “Archives” has been chosen for work sessions and other events over the year. A first meeting was held at ARCE on 20 May by invitation of the new director, Louise Bertini, and Andreas Kostopoulos, who is in charge of their archives, delivered a presentation of the collections held in the Cairo premises of ARCE. The discussion that followed revealed both the great difference in the various institutes’ situations as regards their archival collections and also the common concerns. The IFAO then picked up the baton and organised an “Archive Day” at Mounira on 21 June, which was graced by the presence of Marie Stahl, supervisor of archives at the French School of Athens, who visited the IFAO from 19 to 22 June. Along with representatives of most of the archaeological institutes in Egypt, these two meetings also featured certain specialists who had come from Europe especially for the occasion: Patrizia Piacentini (Milan University) by invitation of the Italian Archaeological Institute, Susanne Volk-Kern of the DAIK, and Tomasz Waliszewski, director of the Polish Centre of Mediterranean Archaeology of Warsaw University.

The exhibition entitled “Music! Echoes of antiquity”, which was mounted as a joint project by three of the five French Overseas Schools (Athens, Rome and IFAO), opened in Madrid on 8 June after successful runs at the Louvre-Lens and in Barcelona.

 

Scientific activities

The work sites went ahead as usual over springtime. Other scientific activities were rather intense during the weeks leading up to Ramadan. On 11 April in Paris Anita Quiles organised the third Archeometry Day, which has become a regular rendezvous for archaeometry specialists and archaeologists working on Egypt. From 8 to 14 April the archives and collections department of the IFAO hosted a week of study dedicated to the Papas Archives of the 7th-century pagarch of Edfu, whose documents in Greek and Coptic were examined by a team assembled by Anne Boud’hors. On 20 and 21 April Mélanie Flossmann and Julie Masquelier-Loorius organised within the Institute the second conference of the project AFRITS (Ancient Feasts and Rituals: Iconographic and Textual Studies) under the heading “The role of the jubilee festival in Egyptian rituals”. From 23 to 26 April within the premises of the IFAO, Mercedes Volait and Adam Mestyan led the study days entitled “The Karkégi Archive on Modern Cairo: Making Heterogeneous Data Digitally Accessible”. The first day was open to the public and looked at the collections left by Max Karkégi (1931-2011), a lover of modern Cairo. The following days examined the digital solutions required to showcase the rich content of his collections.

From 15 to 19 April, Gersande Eschenbrenner-Diemer and Jan Cutajar, both of University College, London, led a training workshop designed for IFAO restorers as part of the PERCEA Wood project in the restoration of wooden objects. The fifth “Practical Egyptology” workshop took place in the IFAO on 19 April. On 19 and 20 May M. Guirguis, Nelly Hanna and N. Michel ran the third seminar in the series “History: Theory and Practice” in Arabic. From 24 June to 20 July Ayman Fouad Sayyid organised the third version of his seminar (in Arabic) on the publishing of Arabic manuscripts, with the usual success.

The IFAO has recently participated in tributes paid to two great Egyptian scholars. M. Guirguis and N. Michel were present at the event organised by the Supreme Council for Culture on 19 April in honour of Nelly Hanna, the historian of Ottoman Egypt who published her first three books with the IFAO. On 9 July, on the occasion of the launch of the book Mélanges offerts à Madiha Doss, a delightful ceremony in the IFAO brought together family, friends and colleagues of this great linguists and specialist in among other things Middle Arabic, Egyptian dialect literature and early Arab Orientalism.

◼︎ Atelier de formation à la restauration des objets en bois, projet PERCÉA Bois.◼︎ Soirée en l'honneur de Madiha Doss.

 

Departures

Esther Garel, Coptic specialist and first year scientific fellow, has been nominated lecturer in Coptic Studies at Strasbourg University: we congratulate her on this marvellous achievement. She leaves the IFAO along with Frédéric Guyot (prehistorian and fourth year scientific fellow) and Adam Mestyan (contemporary historian and second year overseas-sponsored scientific fellow). At the beginning of July Christian Gaubert resumed responsibility for IT services, a post that Claude Valoris had filled for the past year with dedication and efficiency. After five years secondment to the IFAO, Nicolas Michel, director of studies, will return to his post as professor of contemporary history at the University of Aix-Marseille. After 39 years of good and loyal service in the print house, the last few in charge of quality control, Hossam Saad is leaving the IFAO for a well-deserved retirement. All of these departures were celebrated on 12 July in the gardens of the IFAO with dinners and speeches and lots of music. The next Newsletter will introduce you to the new recruits who have been engaged in the past weeks and who will be on post at the end of summer.  

As regards former fellows: Lilian Postel has been nominated professor of egyptology at Lyon University and Bernard Mathieu at Montpellier University; Stéphane Pradines has obtained a full professorship at the Aga Khan University of London; Julie Monchamp has received an Annemarie Schimmel Fellowship at Bonn.

            

◼︎ Several departures were celebrated at Ifao on July 12th.

 

Three questions for Stéphanie Lanfranchi

This July you will have completed your four years in Egypt as head of the French Development Agency (AFD). What has been the most stimulating aspect of this mission?

I took up my post in September 2014 and have followed the socio-economic changes that the country has experienced during the four years of President Sisi’s first mandate. The macro-economic shock that the country suffered and the heavy impact on the Egyptian population led us to reinforce dialogue and cohesion with our partners (ministries, public bodies, lenders and donors, the private sector and civil society). We had to get into position quickly and establish priorities while maintaining a long-term strategic perspective in order to ensure the economic sustainability of our projects, the societal connections and the fight against climate change. All available forces were harnessed to underpin the implementation of difficult structural reforms while still strengthening support for underprivileged communities and populations.

I have learnt a lot from contact with all of my colleagues in the sector and my Egyptian counterparts. The resilience of the population, the dynamism of the private sector, and the search for sustainable solutions by the public authorities have certainly been powerful motivators for me.

 

It was under your impetus that the AFD made links with the IFAO. In what way did you cooperate?
The influence that the IFAO has in building Franco-Egyptian relations is beyond question. The working style, listening to the needs of our counterparts and the ability to provide technical support have been the pillars of the cooperation between the IFAO and the AFD. Heritage promotion is one of our shared objectives. The AFD began its activities slowly in this sector in Egypt and the IFAO helped us to understand the environment, the different actors and issues. The IFAO print house has also been an invaluable partner (design support, layout preparation, high quality production) for all our communication endeavours: 1) raising awareness among the population; 2) organisation of workshops and seminars with a range of national and international partners; 3) printing of exhibition catalogues and information leaflets. The IFAO team has been dynamic and accessible and we have built a very solid and efficient working relationship.

 

- From where does your obvious passion for Egypt come?
Egypt is a mosaic. How could one not be interested and excited by a country whose history is so ancient that through it one can come to understand like nowhere else the building blocks of the three monotheistic religions of the region: what each owes to the other, what they share, what makes them different and what each aspires to.

◼︎ Stéphanie Lanfranchi

And then there is Cairo, which I have discovered and learnt to love. Looking through the kaleidoscope of this city can sometimes make you dizzy. The beauty and wealth of the historic heritage mixes with the randomness of the ever-growing urban zones and the rampant spread of huge residential districts that cover the sandy stretches of the surrounding desert. The town is constantly expanding, spreading under the weight of a population that increases non-stop. It is a city of memory where the stones and works of the past are forever used to build new constructions. The absence of silence is intrusive. The noise of a population that lives in the streets, the car horns, the music of the boats all fill the air with an intoxicating and exhausting electricity. There is also, as we all know, the ageless Nile valley, the dazzling waters of the Red Sea, the melancholy of Alexandria, the solid little port towns of the Mediterranean coast (Damietta, Rosetta, Port Said), the wealth, both real and figurative, of the Sinai Peninsula. But most of all it is the kindness of the people, the Egyptians, that has touched me and made me love this country: their hospitality, their sense of community, their sense of humour and their trust, which is not so much given as earned step by step. Their daily vivacity makes one feel, for a brief moment in ones life, fortunate to have been able to be here with them.

 

Scientific events

 

Lecture cycle of the IFAO:

- 18 April 2018, lecture by Julien AUBER de LAPIERRE : Meubler les églises. Sur quelques objets en bois du Musée copte.

- 20 June 2018, lecture by Esther Garel : « Les frères rassemblés en un lieu, ils seront comme l’onguent sur la tête d’Aaron”. Du nouveau sur le monastère thébain de Saint-Phoibammon.

 

 

Midan Mounira lectures (in partnership with IFE, Cedej and IRD):

- 15 April 2018, lecture by Nicolas Michel : Le Fellah égyptien : histoire d'un mot et de ses sens.

- 27 May 2018, lecture by Nicolas Puig : Reprendre l'histoire culturelle égyptienne à partir de la figure de Halim al-Dabh, musicien, collecteur et pionnier des musiques électroniques.

- 24 June 2018, lecture by  Irène Fenoglio : La langue française en Égypte (1850-1960) - Traces et héritage d’une richesse multiculturelle et émancipatrice.

- 8 July 2018, lecture by Yahia Shawkat : La question du logement en Égypte : état des lieux et propositions.

  

Qirâ'ât Seminar (Reading Historical documents Seminar - قراءات فى الوثائق التاريخية )

(In cooperation with the Faculty of Arts, Kafrelsheikh University)

- 12 May 2018, 26 th Session by Ibrahim Saweros : ’ Send it to 10 of your facebook's friends': reading of Arabic texts attributed to Pope Athanasius the apostolic.

 

The seminar of scientific members:

- 2 May 2018:

  Caroline Brunet : Étude des interactions entre les mondes gréco-romain et égyptien à travers les images d’Éros découvertes en Égypte.

& Héléna Rochard : De la collecte à l’assemblage des fragments d’enduits peints : résultats de quatre campagnes d’étude des peintures murales de Baouît (2013-2018).

 
- 5 June 2018:

   Marie-Lys Arnette :  Figurines féminines de Deir el-Medina : réflexions préliminaires sur la collection conservée à l’Ifao.

& Matthieu Vanpeene : Bâtir pour l’éternité : les logiques constructives à l’œuvre au temple d’Athribis en Moyenne-Égypte.

Other scientific events organised by IFAO:

- 9 May 2018, French Archeology in Egypt Day :

     - Lecture of the director of the IFAO, Laurent Bavay : « The IFAO activities in 2017-2018 (Watch the full lecture on Youtube).

     - Panel discussion: « Overview on French archeology in Egypt » with the directors of the main French archeology centers in Egypt: Marie-Dominique Nenna (director of the Center of Alexandrian Studies ), Christophe Thiers (director of the Franco-Egyptian Center for the Study of Karnak Temples) and Bérangère Redon (former scientific member Ifao, director of the mission of Taposiris Magna / Plinthine).

- 9 july 2018, evening in honor of Madiha Doss on the occasion of the publication at Ifao of the book "Mixes offered to Madiha Doss: Linguistics as commitment".

 

In the media


On the occasion of the French Archaeology in Egypt Day, the IFAO opened its doors to the press to discover its activities and to talk with the heads of French archaeological missions. Many were the fallout in the press at the end of this day. Some newspapers talked about the event itself as was the case of Al-Ahram, the Hebdo and Egypt Today. Others have sketched a general overview of French missions in Egypt such as El-Sharq El-Awsat. Several interviews with the directors of the French archaeological centers and the heads of missions have also been published, such as that of Masrawy website or Al-arab Al-Youm. Others have preferred to present to their readers one of Ifao's services: its library (Al-Ain), its laboratory (Shorouk), etc. Most of these interviews or articles were enriched by beautiful photos or video clips.

Finally, on the occasion of the National Day, Al-Ahram Hebdo published a special supplement on Franco-Egyptian relations with a very rich interview of Laurent Bavay in which he discusses the activities of the Institute, the efforts made to value these activities to the greatest number, the collaboration with the Egyptian Ministry of Antiquities, and the project of the new library.

 

Publications

The moving of stocks of books from the basement of the palace to the DTP department has led to two outcomes: in order to leave clear space for works, the DTP service moved to above the editorial department in the flat overlooking the garden on 18 April. The service will remain there throughout all of the works. At the same time, in order to reduce the stocks in the palace, a major operation of free gifts was launched beginning 9 May during the French Archaeology in Egypt Day. Eighty-four titles from the IFAO catalogue were made available, initially to some twenty Egyptian institutions and then to the general public, leading to the distribution of 8,300 volumes in two months.

Following our open access policy, the IFAO uploaded online No. 33 of Midéo to the OpenEdition platform just a few days after the release of the printed copy. The volume can be consulted in its entirety at: https://journals.openedition.org/mideo/1815

◼︎ A large number of publications from IFAO presses were given freely to the public on the occasion of the French archeology in Egypt day.

 

Recently published

Julie Monchamp

Céramiques des murailles du Caire (fin Xe - début XVIe siècle)

The archaeological excavations undertaken by Aga Khan Cultural Services and the French Institute of Oriental Archeology in Cairo between 2000 and 2009 along the Ayyubid walls of Cairo, revealed an earlier mud brick rampart which, until then, had only previously been spoken of in written sources. Moreover, these excavations revealed Fatimid tombs, Ayyubid artisan structures, as well as houses and workshops from the Mamluk era.

A large quantity of pottery sherds from the Fatimid, Ayyubid and Mamluk eras were also discovered and dated thanks to the stratigraphic analysis of the site. The study of the material presented in this volume shows the chronological development of the shapes of common and glazed wares over more than five centuries. It also reveals a great diversity of forms and glazing techniques as well as specific aspects of each of the periods presented. Lastly, it helps shed light on the daily life and socio-economic context of this district of the capital during the relevant periods. [More information]

 

Bulletin critique des Annales islamologiques 32

The Bulletin critique des Annales islamologiques takes into account all publications of interest to Arab and Islamic studies in a variety of domains: Arabic language and literature; Islamic studies; philosophy; history; history of science and technology; anthropology and social sciences; arts and archaeology. It is edited by the team of Islam médiéval (UMR 8167 Orient Méditerranée - Cnrs) and published on line by IFAO. [More information]

Read online

Romain David

Céramiques égyptiennes au Soudan ancien

Importations, imitations et influences

This volume combines the results of different researches undertaken on Egyptian and Mediterranean ceramics unearthed in Sudan as well as studies on the influences that such material had on the local Sudanese production from the Middle Kingdom up to the end of medieval times. Such topics foster reflections on themes such as exchanges between Egypt and Sudan and their fluctuations on the long term, and the transfer of know-how in the course of their common history. So far essentially addressed from an Egyptian point of view, these issues are here enriched by the contribution of recent excavations conducted in Nubia, on the outskirts of the fourth Cataract, in central Sudan and in the desert areas. This book presents a first synthesis of the material of still poorly documented regions and on a theme that will interest both the specialists of Egyptian and Nubian studies. [more information]

Aziza Boucherit, Heba Machhour, Malak Rouchdy

Mélanges offerts à Madiha Doss. La linguistique comme engagement.

 

These Mélanges Offered to Madiha Doss are first and foremost the affectionate tribute of friends and colleagues, personally and intellectually linked to her. They wished to express their gratitude for the part she has taken in Egypt’s current history, in the civil society and more specifically in the Egyptian academic world; and, above all, for her contribution to the development on studies of the Arabic language of Egypt, in all its registers and real uses, oral and written, past and present.

The addressed themes and topics reflect the areas she has been influential in; beyond their diversity, the gathered contributions, each in its own way, highlight one aspect of these fields. Besides tokens of friendship as well as articles of political sociology that are a testimony to her career, this volume mainly contains studies of specialists by Arabic linguistics covering domains where Madiha Doss’s research activity has been semi. [more information]

 

Mélanges de l’Institut dominicain d’études orientales 33


In the contemporary context of the emergence of a Muslim theology of religions, this edition of MIDEO approaches this theme from a historical point of view which allows us to evaluate the place given to religions from the Islamic perspective. Along with the refutations (rudūd) against Jews, Christians, Zoroastrians, or heterodox Muslim factions, a with the classical view that all religions are perceived as distorted religious expressions or manifestations of the true religion, which is Islam, history also has its trends and thinkers who consider other religions in their authenticity. It is therefore a question of appreciating each religion’s original and necessary contribution in a history that is considered as willed by God. As some contributions show, the renewal of this perspective has an impact on the perception and normative status accorded to non-Muslims. [more information]

Patrice Lenoble

El Hobagi : une nécropole de rang impérial au Soudan Central

Deux tumulus sur sept

The End of Meroe is best known in Nubia from the royal tombs at Qustul and Ballana and by the excavations in the capitals at Faras and Gebel Adda. For documentation on the same period in the region of Meroe, the Section française surveyed in1987-1990, the monuments of the site at el-Hobagi.

Of the seven large tumuli covering the graves of kings, all enclosed by a wall of unusual form, two were excavated.

Each grave produced exceptional weaponry, insignia of Meroitic royalty. There was also an astonishing series of vessels in bronze engraved with motifs or scenes and used for ritual purposes. One of them bore an inscription in hieroglyphs, the latest known in the Empire (REM 1222).

The dating of the material and that derived from radiocarbon analysis place el-Hobagi in the 4th century, at the beginning of the pivotal period of the transfer of the capital towards Soba. The cemetery of el-Hobagi is later than the North Cemetery of the rulers of Meroe, and contemporary with both the latest pyramids in the West Cemetery and of Garstang’s cemeteries 400 and 500.

It emphasised the persistence of the Meroitic state in central Sudan, when Nubia was already lost. The interpretation does not allow an affirmation that el-Hobagi succeeded Meroe; but, by their funerary rites, the individuals interred – perhaps of Noba ethnicity comparable to the kings of Nobadia in Nubia – were asserting that they belonged to the Meroitic Empire.[more information]