voir cette page dans votre navigateur - see this page in your browser
Institut Français
d’archéologie orientale — Le Caire

Lettre d’information de l’Ifao

Novembre 2015

Académie hiératique
Académie hiératique

Bonjour,

L’activité scientifique a repris sur un rythme soutenu dès le mois de septembre. Les chantiers qui inauguraient l’année archéologique ont tous pu avoir lieu aux dates prévues.

Rencontres

Du 27 septembre au 1er octobre, au service des Archives scientifiques de l’Ifao, s’est tenue la première Académie hiératique. Organisée par Florence Albert et Annie Gasse, assistées de trois autres spécialistes du hiératique (Christophe Barbotin, Andreas Dorn, Stéphane Polis), elle s’adressait à six étudiants choisis sur dossier de candidature : deux Égyptiennes et quatre Européens. Ils ont étudié, en vue de publication, un choix d’ostraca de Deir el-Medina citant de hauts personnages de l’administration thébaine à la XXe dynastie. Le public a pu assister à plusieurs conférences données par les encadrants. Devant la réussite de la formule, une nouvelle édition de cette Académie est d’ores et déjà programmée pour l’année prochaine.

Deux colloques, tenus en France, ont été coorganisés par l’Ifao : « Origin-Musics : Musical Narratives, Performances, and Reconstructions of the Past (20th-21st Centuries) », coorganisé par Christine Guillebaud (CREM-LESC), Salwa Castelo-Branco (INET) et Sibylle Emerit (Ifao), a eu lieu à Nanterre les 1er et 2 octobre. « Money Rules ! The Monetary Economy of Egypt, from Persians Until the Beginning of Islam » organisé par Thomas Faucher, devait se tenir au Caire, mais a dû être déplacé à Orléans, du 29 au 31 octobre.

Un réseau informel des instituts archéologiques en Égypte a été constitué l’an dernier. Un ou plusieurs de ces instituts organiseront chaque année des rencontres, appelées séminaire, autour d’un thème précis. C’est l’Ifao qui prend en charge cette année le séminaire, portant sur « l’archéométrie en Égypte ». À l’initiative d’Anita Quiles (Ifao) et Johanna Sigl (DAIK), un questionnaire a d’ores et déjà été envoyé à l’ensemble des archéologues et archéomètres en lien avec les différents instituts.

Personnalités

Saint Barsourm, moine syrien (église de la Vierge-Marie, couvent de Baramous) par Pierre Laferrière
Saint Barsourm, moine syrien (église de la Vierge-Marie, couvent de Baramous) par Pierre Laferrière

Les anciens de l’Ifao ont appris avec douleur, en juin dernier, le décès à Marseille, où il s’était retiré, de Pierre Laferrière (1923-2015), qui fut dessinateur à l’institut à partir de 1969, et continua à le fréquenter longtemps après sa retraite en 1988. Il s’était retiré quelques mois plus tôt au sein de la Fraternité Charles de Foucauld de Marseille, où il s’est éteint. Ses admirables reproductions de peintures coptes veilleront sur lui.

Importants mouvements dans les institutions partenaires de l’Ifao. À Bernard Rougier, directeur du Cedej, a succédé Karine Bennafla, professeur de géographie à l’Université Lyon III Jean Moulin. Nous lui souhaitons bonne chance dans ses nouvelles fonctions. Plusieurs projets communs aux trois instituts de recherche de Mounira, le Cedej, l’Ifao et l’IRD, sont actuellement à l’étude.

Nos vœux vont également à la nouvelle directrice du CEAlex, Marie-Dominique Nenna, directrice de recherche au CNRS (HiSoMA, Lyon), et nos remerciements chaleureux à Jean-Yves Empereur, auquel elle succède, pour ses efforts inlassables dans la création en 1990 puis le développement de ce centre solidement ancré dans le champ académique international, comme dans la vie alexandrine.

Parmi le personnel de l’Ifao, nous saluons deux départs à la retraite : Fathy Mohamed El Sayed, connu par tous sous le nom de Gamil, chauffeur, après 26 ans de loyaux services ; Marie-Christine Michel, responsable du service de diffusion des publications depuis 1989 après avoir été secrétaire exécutive de la secrétaire générale à partir de 1980. Pendant toutes les années où elle a exercé, le bureau de Marie-Christine a été une étape indispensable pour tout visiteur de l’institut ; on était sûr d’y recevoir un accueil privilégié, et l’on en repartait souvent les bras chargés de livres. Faten Naïm, qui travaillait jusqu’ici à la bibliothèque, a été choisie pour lui succéder.

Deux nouveaux membres scientifiques, tous deux égyptologues, ont été recrutés début juillet : Marine Yoyotte, et Massimiliano Nuzzolo, celui-ci à titre étranger. L’allocation doctorale fléchée du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche a été attribuée à Didier Inowlocki, arabisant, avec un projet de thèse sur l’incident de Dinshaway (1906), sous la direction de Catherine Mayeur-Jaouen.

Enfin, last but not least, les jardins de l’Ifao ont servi, le 1er octobre, de cadre à la remise par le conseiller culturel et de coopération, Jean-Luc Lavaud, du grade de chevalier dans l’ordre des Arts et Lettres à Khaled El-Enany, qui a été collaborateur scientifique de l’institut jusqu’à sa nomination il y a un an à la tête du NMEC, le National Museum of Egyptian Civilizations. Quelques jours plus tard, nous apprenions que Khaled El-Enany cumulerait désormais cette fonction avec celle de directeur général du Musée égyptien. Le déménagement de la majeure partie des collections de ce dernier vers le Grand Egyptian Museum se poursuit.

Trois questions à : Robert Eymery

Quels projets t’ont amené en Égypte ?

Dans ma vie professionnelle j’ai toujours voyagé de place en place au gré des grands chantiers de construction qui m’étaient proposés. Mais ma relation avec l’Egypte a été la plus longue, puisque je suis venu pour la première fois au Caire au démarrage du chantier de construction de la ligne 2 du métro au début 1993. Ce premier séjour a duré jusqu’à fin 1997, mais l’appel de l’Egypte et surtout les besoins des chantiers de mon entreprise Vinci Construction Grands Projets m’ont fait revenir en 2004 pour la construction du barrage de Naga Hammadi qui s’est enchaîné avec la ligne 3 du métro du Caire, phase 1 et phase 2, puis maintenant avec le chantier du nouveau barrage d’Assiout. En cumulé cela fait maintenant 15 ans de présence en Égypte, ce qui m’a permis de nouer de belles relations avec les archéologues français.

Que t’apporte ton métier ?

Le métier des travaux publics permet des renouvellements permanents dans la vie professionnelle. Chaque chantier est un nouveau départ : un projet et un client différent, des collègues ou collaborateurs nouveaux, des problèmes techniques spécifiques, et toujours la course contre le temps, car les donneurs d’ordre exigent toujours et de plus en plus des délais d’exécution réduits au-delà du raisonnable. Être directeur de chantier sur un grand projet est basé sur un travail d’équipe qui démarre par la construction de l’équipe elle-même et le rassemblement de tous les moyens du futur chantier ; la phase de préparation et de démarrage du chantier est capitale, car il faut démarrer très vite, souvent à partir de presque rien, et les sujets sont multiples. La phase de construction permet aussi de voir et d’évoluer au milieu du résultat de ses efforts et de voir en concret les difficultés et les réussites. C’est un métier de relations humaines, où les contacts sont très directs et francs et où l’on a l’occasion de nouer de solides amitiés.

Qu’est-ce qui t’intéresse à l’Ifao ?

Je pense que chacun est depuis son enfance plus ou moins attiré par l’archéologie et surtout par l’Égypte. Voir le travail minutieux et patient des archéologues est toujours un émerveillement. On constate aussi les progrès scientifiques faits en ce domaine où le moindre indice, invisible aux yeux des profanes, est exploité. Les archéologues font parler les pierres et les sites et ont aussi l’art du conte et l’imagination fertile pour élaborer les multiples hypothèses et les tester ou les vérifier. Par là leur démarche est un peu semblable à celle de l’ingénieur de TP qui doit choisir quelle sera la meilleure solution ou la meilleure technique pour venir à bout d’un problème. L’Ifao porte la tradition de l’archéologie française en Égypte et il est rassurant de voir que malgré les difficultés budgétaires, cette présence perdure grâce aux compétences diverses et à la passion rassemblée dans cette institution. Dans cette optique les chantiers successifs de Vinci Construction, du métro du Caire et des barrages sur le Nil ont toujours eu à cœur d’apporter leur soutien à de nombreuses opérations de l’Ifao, que ce soit par des avis techniques, un support logistique ou un appui financier, et cette tradition établie continuera je l’espère longtemps.

Manifestations

Le cycle des conférences de l’Ifao

  • Le 30 septembre 2015, Conférence par Andreas Dorn & Stéphane Polis: Suivre la main du scribe Amennakhte dans la documentation hiératique de la XXe dynastie [en savoir plus]
  • Le 21 octobre 2015, Conférence par Annie Gasse (CNRS, UMR 5140, Montpellier): Dans de beaux draps pour l’éternité. À propos des linceuls et de bandelettes de momies [en savoir plus]
  • Le 11 novembre 2015, Conférence par Eltayeb Abbas (Minia University - IFAO): Ritual Scenes on the 21st Dynasty Coffins. Coffins as Ritual Machines [en savoir plus]
  • Le 25 novembre 2015, Conférence par Abbès Zouache (CNRS, Ciham UMR 5648): De Bagdad au Caire. Genèse et diffusion d'une culture aristocratique : la furūsiyya (VIIIe-XVIe s.) [en savoir plus]

En partenariat avec l’Ifao

  • Du 1 au 2 octobre 2015, Journée d'études organisée par Christine Guillebaud (CREM-LESC), Salwa Castelo-Branco (INET), Sibylle Emerit (IFAO): Origin-Musics : Musical narratives, performances, and reconstructions of the past (20th-21st centuries), en partenariat avec le CREM-LESC (Nanterre), INET (Lisbonne) [en savoir plus]
  • Du 29 au 31 octobre 2015, Colloque international organisé par Thomas Faucher: L’argent est roi ! L’économie monétaire en Égypte, des Perses aux débuts de l’Islam. Money rules! The monetary economy of Egypt, from Persians until the beginning of Islam, en partenariat avec l’IRAMAT UMR 5060, MSH val de Loire, Univ. Orléans, CNRS [en savoir plus]
  • Le 16 décembre 2015, Conférence par Jean Lambert (Muséum National d'Histoire Naturelle / CNRS LESC, UMR 7186): Autour du Congrès de Musique Arabe du Caire de 1932 : La musique égyptienne dans les enregistrements du Congrès, en partenariat avec le CEDEJ [en savoir plus]
  • Du 14 au 16 janvier 2016, Table ronde par Sibylle Emerit (IFAO), Sylvain Perrot (EFA), Alexandre Vincent (EFR): La fabrique du sonore. Artisanat des instruments de musique de l’Antiquité, en partenariat avec l’EFA, EFR, C2RMF, Musée du Louvre, IRCAM, UMR 7192 Proche Orient – Caucase, avec le soutien de la Fondation Hugot du Collège de France [en savoir plus]

Les médias en ont parlé

Pôle éditorial
Agenda 2016
Agenda 2016

Un gros travail a été effectué pour recenser l’ensemble des titres disponibles dans les stocks de l’Ifao : Le catalogue des titres disponibles est ainsi en ligne sur notre site.

La parution tant attendue du livre de Maurice Martin, Monastères et sites monastiques d’Egypte (présenté ci-dessous) est l’occasion pour l’Ifao de mettre en ligne plus de 400 photographies prises par l’auteur à partir des années 1960.

En collaboration avec les chercheurs de l’Ifao, vient de paraître l’agenda 2016 qui présente dix chantiers de fouille de l’Ifao, assortis de dessins au trait réalisés par Camille Lemoine. Il est disponible au Caire (bureau de diffusion de l’Ifao, Oum el Dounia, Livres de France) et à Paris (Institut du monde arabe) à partir de la mi-novembre.

Récemment parus
1118
Sibylle Emerit, Sylvain Perrot, Alexandre Vincent
Le paysage sonore de l'Antiquité
Méthodologie, historiographie et perspectives

Recherches d’archéologie, de philologie et d’histoire 40; 288 p.

La notion de « paysage sonore », inventée par le compositeur canadien R. Murray Schafer à la fin des années 1960, a connu un succès immédiat et constant, au risque d’une perte de sens. Cet ouvrage propose d’en explorer les usages actuels en sciences sociales afin d’aboutir à une définition commune à tous ceux pour qui le son est un objet d’étude en histoire ancienne. [en savoir plus]

1106
Maurice Martin
Monastères et sites monastiques d'Egypte


Bibliothèque d’étude copte 23; 214 p.

Durant des décennies, Maurice Martin a parcouru la campagne égyptienne et les bords du désert, afin de repérer, retrouver, décrire, les vestiges d’anciennes installations monastiques. Des vestiges qui sont parfois imposants, mais qui sont souvent ténus, tels ces nombreux ermitages aménagés dans des tombes antiques et des carrières abandonnées. Ces prospections, qui lui permirent d’alimenter des fiches, se prolongeaient par un travail sur carte, par de longues lectures, d’incessants croisements de sources. [en savoir plus]

1113
Collectif
Bulletin de l'Institut français d'archéologie orientale 114


BIFAO 114; 624 p.

Le Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale (BIFAO) couvre l’ensemble des champs de l’égyptologie depuis sa première publication en 1901. Le BIFAO 114, publié en deux volumes, regroupe 23 contributions dont l’aire chronologique s’étend de l’Ancien Empire jusqu’à l’époque byzantine et qui illustrent l’état des recherches actuelles dans les domaines de l’archéologie, l’épigraphie, la lexicographie, l’iconographie, la religion et la philologie. [en savoir plus]

1109
Ahmed Gomaa
Al-A‘mâl al-kâmila lil Suyûtî fil-tasawwuf al-islâmî


Textes arabes et études islamiques 53; 344 p.

En 2011 a paru dans le volume 47 des TAEI la première partie des œuvres d’al-Suyūṭī sur le soufisme, volume qui rassemblait cinq traités importants. Ce second volume rassemble dix autres traités sur le soufisme, dont certains traitent de sujets de conflit entre les juristes et les soufis. [en savoir plus]

1111
Bernard Bruyère et Charles Kuentz
La tombe de Nakht-Min et la tombe d'Ari-Nefer (nos 291 et 290)
Edition de Nadine Cherpion

Mémoires publiés par les membres de l’Institut français d’archéologie orientale 131; 268 p.

Les tombes de Nakht-Min et d’Ari-Nefer, mises au jour par les fouilles de l’Ifao en 1922, furent inscrites au catalogue de la nécropole thébaine sous les numéros TT 291 et TT 290. La TT 291, qui appartient à la fin de la XVIIIe dynastie, fut englobée dans la construction de la TT 290 à l’époque ramesside, à cause, peut-être, d’une alliance des deux familles. [en savoir plus]

A paraître
1117
Pierre Tallet
La zone minière pharaonique du Sud-Sinaï II
Les inscriptions pré- et protodynastiques du ouadi 'Ameyra (CCIS n°273-335)

Mémoires publiés par les membres de l’Institut français d’archéologie orientale 132; 194 p.

Le site du ouadi Ameyra a été découvert au cours d’une campagne de prospection effectuée au Sud-Sinaï en 2012. Sur la partie supérieure d’une paroi rocheuse dominant le drain d’un petit ouadi apparaît une série importante de dessins et de textes attestant de la présence d’équipes égyptiennes au sud-ouest de la Péninsule tout au long d’une période d’au moins quatre siècles, comprise entre Nagada III A (c. 3200 av. J.-C.) et le début de la IIe dynastie (c. 2800 av. J.-C.). [en savoir plus]

Ifao Newsletter

November 2015

Hieratic Academy
Hieratic Academy

Bonjour,

Our scholarly operations resumed at a steady rhythm from the beginning of September. The excavation sites that mark the beginning of the archaeological year were all able to commence as planned.

Scientific activities

From 27 September to 1 October, the Archives Department of the IFAO held the first ever “Hieratic Academy”, organised by Florence Albert and Annie Gasse, assisted by three other Hieratic specialists, Christophe Barbotin, Andreas Dorn and Stéphane Polis. The academy hosted six students, two Egyptians and four Europeans, who had successfully applied for participation. Their task was to study a selection of ostraca from Deir el-Medina concerning high officials in the Theban administration of the 20th Dynasty, with a view towards eventual publication. The general public was able to attend several conferences presented by the participants. Given the success of this experiment, a further session of this academy is already being planned for next year.

The IFAO has collaborated in the organisation of two recent conferences held in France. The first, entitled “Origins-Musics: Musical Narratives, Performances, and Reconstructions of the Past (20th-21st Centuries)”, was jointly organised by Christine Guillebaud (CREM-LESC), Salwa Castelo-Branco (INET) and Sibylle Emerit (IFAO) and took place in Nanterre, 1 and 2 October. The second, “Money Rules!: the Monetary Economy of Egypt, from the Persians Until the Beginning of Islam” organised by Thomas Faucher, was initially supposed to be held in Cairo but actually took place in Orleans, 29 to 31 October.

Last year, an informal network of archaeological institutes in Egypt was set up. The idea is that, every year, one or more of these institutes will organise gatherings, or seminars, around a specific theme. This year the IFAO is to hold a seminar concentrating on “Archaeometry in Egypt”. Anita Quiles (IFAO) and Johanna Sigl (DAIK) have already sent out a questionnaire to all the archaeologists and archaeological scientists connected to the different institutions.

Personalities

Saint Barsourm, Syrian Monk (Saint Mary Church, Monastery of Baramos) by Pierre Laferrière
Saint Barsourm, Syrian Monk (Saint Mary Church, Monastery of Baramos) by Pierre Laferrière

Former and present members of the IFAO team heard the sad news last June that Pierre Laferrière (1923-2015) had passed away in Marseilles. Pierre worked as an illustrator at the IFAO from 1969 until his retirement in 1988 and then continued to visit the Institute regularly. A few months before his death, Pierre had withdrawn into the Fraternité Charles de Foucauld in Marseille where he died. His remarkable reproductions of Coptic paintings will help to keep his memory alive.

There have been some significant changes in IFAO partner institutions. Karine Bennafla, professor of geography at the University of Lyon III Jean Moulin, has succeeded Bernard Rougier as director of CEDEJ. We wish her all the best in her new post. Several joint projects involving the three research institutes of Mounira, CEDEJ, IFAO and IRD, are presently being studied.

We also send our congratulations to the new director of the CEAlex, Marie-Dominique Nenna, research director with the CNRS (HiSoMA, Lyon), as well as our warmest thanks to her predecessor Jean-Yves Empereur. His untiring efforts from its foundation in 1990 and development over the years have solidly anchored the CEAlex both within the international scientific community and the life of Alexandria.

Within IFAO staff, we have had some farewells to say. Fathy Mohamed El-Sayed, known to all as Gamil, is leaving us after 26 loyal years as a driver, and Marie-Christine Michel is also retiring. Marie-Christine worked for the IFAO first as executive secretary to the secretary general from 1980, before become manager of publications distribution in 1989. Throughout all the years, her office has been an essential staging post for any visitor to the Institute. Everybody was certain of a warm welcome and would likely leave with an armful of books. She is to be succeeded by Faten Naïm, who has until now been working in the library.

Two new fellows, both Egyptologists, joined us in July: Marine Yoyotte and Massimiliano Nuzzolo, the latter as Foreign Fellow. The Ministry of Higher Education and Research grant for doctoral research has been awarded to Didier Inowlocki, an Arabist, who is working towards a thesis on the Dinshaway incident of 1906 under the supervision of Catherine Mayeur-Jaouen.

And last but not least, on 1 October the IFAO gardens were the setting for an award ceremony at which Jean-Luc Lavaud, counsellor for culture and cooperation at the French Embassy, bestowed the rank of Chevalier dans l’ordre des Arts et Lettres on Khaled El-Enany. Khaled was a visiting fellow at the IFAO until his nomination a year ago to the directorship of the National Museum of Egyptian Civilizations. A few days later we learnt that he is to combine this new roles with that of director general of the Egyptian Museum. The transfer of the majority of the collections from this latter institution to the Grand Egyptian Museum continues.

Three questions for : Robert Emery

What brought you to Egypt?

In my professional life I have always travelled from place to place depending on the big construction projects that I have been proposed. However, my relationship with Egypt has been the longest, since I came to Cairo for the first time in 1993, when the building of Line 2 of the metro began. That first stay lasted until the end of 1997, but the call of Egypt and especially the needs of my business, Vinci Construction Grands Projets, brought me back in 2004 for the construction of the Naga Hammadi dam. That led onto Line 3 of Cairo metro, Phases 1 and 2, and now I’m working on the Assiut dam. In all, that makes 15 years in Egypt, which has allowed me to establish good relations with French archaeologists.

What do you get from your job?

Being involved in public works means that everything is always new in my professional life. Every site is a new departure, with a different project and different clients, new colleagues and collaborators and specific technical problems. And there is always the time factor, because those who commission the project always, and increasingly, insist on as tight a delivery schedule as is reasonably possible. The management of a major project site is built upon teamwork, and it begins with the creation of the team itself and assembling everything needed for the future site. The preparatory and initiation phases are of prime importance, because one must start quickly, often from almost nothing, and the issues are many. The construction phase gives a chance to observe and evolve within the results of ones efforts and to get a clear view of the difficulties and successes. It is a job involving human relations, where contacts are very direct and frank and where one can make really solid friendships.

What interests you about the IFAO?

I think that everyone from childhood is more or less attracted by archaeology and especially by Egypt. It is always a marvel to watch the meticulous and patient work of archaeologists. One notices also the scientific progress made in this field, where the slightest clue, invisible to the uninitiated, is followed up. Archaeologists can make the stones and the digs speak, and they also have the skill of telling stories and a fertile imagination to be able to develop multiple hypotheses and then test and verify them. In this way, they are perhaps similar to on-site engineers who have to choose the best solution and the best technique to get around a challenge. The IFAO represents the tradition of French archaeology in Egypt and it is reassuring to see that, despite budgetary difficulties, this presence continues thanks to the varied talents and passion that is gathered in this institution. The successive projects of Vinci Construction in the Cairo metro and the Nile dams have always been very keen to support the numerous activities of IFAO, whether with technical advice, logistical backing or even financial aid, and with this tradition now established, I hope it lasts for a long time.

Events

IFAO lecture cycle

  • Le 30 septembre 2015, Conférence par Andreas Dorn & Stéphane Polis: Suivre la main du scribe Amennakhte dans la documentation hiératique de la XXe dynastie [en savoir plus]
  • Le 21 octobre 2015, Conférence par Annie Gasse (CNRS, UMR 5140, Montpellier): Dans de beaux draps pour l’éternité. À propos des linceuls et de bandelettes de momies [en savoir plus]
  • Le 11 novembre 2015, Conférence par Eltayeb Abbas (Minia University - IFAO): Ritual Scenes on the 21st Dynasty Coffins. Coffins as Ritual Machines [en savoir plus]
  • Le 25 novembre 2015, Conférence par Abbès Zouache (CNRS, Ciham UMR 5648): De Bagdad au Caire. Genèse et diffusion d'une culture aristocratique : la furūsiyya (VIIIe-XVIe s.) [en savoir plus]

In partnership with the IFAO

  • From 1st to October 2nd 2015, Journée d'études organized by Christine Guillebaud (CREM-LESC), Salwa Castelo-Branco (INET), Sibylle Emerit (IFAO): Origin-Musics : Musical narratives, performances, and reconstructions of the past (20th-21st centuries), in partnership with CREM-LESC (Nanterre), INET (Lisbonne) [more]
  • From 29th to October 31st 2015, Colloque international organized by Thomas Faucher: L’argent est roi ! L’économie monétaire en Égypte, des Perses aux débuts de l’Islam. Money rules! The monetary economy of Egypt, from Persians until the beginning of Islam, in partnership with IRAMAT UMR 5060, MSH val de Loire, Univ. Orléans, CNRS [more]
  • On December 16th 2015, Conférence by Jean Lambert (Muséum National d'Histoire Naturelle / CNRS LESC, UMR 7186): Autour du Congrès de Musique Arabe du Caire de 1932 : La musique égyptienne dans les enregistrements du Congrès, in partnership with CEDEJ [more]
  • From 14th to January 16th 2016, Table ronde by Sibylle Emerit (IFAO), Sylvain Perrot (EFA), Alexandre Vincent (EFR): La fabrique du sonore. Artisanat des instruments de musique de l’Antiquité, in partnership with EFA, EFR, C2RMF, Musée du Louvre, IRCAM, UMR 7192 Proche Orient – Caucase, avec le soutien de la Fondation Hugot du Collège de France [more]

Media coverage

Publications Department

Agenda 2016
Agenda 2016

A great effort has been made to inventory the ensemble of titles available in the IFAO stocks. The catalogue of available titles is now available on line.

The IFAO has celebrated the publication of Maurice Martin’s much awaited book, Monastères et sites monastiques d’Egypte (see below) by uploading more than 400 photographs taken by the author since the 1960s.

In collaboration with researchers in the Institute, the IFAO announces the arrival of its 2016 diary, featuring presentations of ten IFAO excavations and line drawings by Camille Lemoine. It is available from mid-November in Cairo through the distribution office of the IFAO, and the bookshops, Oum el Dounia and Livres de France; in Paris through the Institut du Monde Arabe.

Recently published
1118
Sibylle Emerit, Sylvain Perrot, Alexandre Vincent
Le paysage sonore de l'Antiquité
Méthodologie, historiographie et perspectives

Recherches d’archéologie, de philologie et d’histoire 40; 288 p.

The notion of “soundscape”, invented by the Canadian composer R. Murray Schafer at the end of the 1960s, was an immediate and abiding success, but at the risk of losing its meaning. This work intends to explore the actual uses of this notion within social sciences in order to arrive at a common definition for all those for whom sound is an object of study in ancient history. [en savoir plus]

1106
Maurice Martin
Monastères et sites monastiques d'Egypte


Bibliothèque d’étude copte 23; 214 p.

For decades Maurice Martin criss-crossed the Egyptian countryside and its desert fringes with the aim of discovering, recording and describing the remains of ancient monastic installations – remains sometimes imposing but often discreet, such as the many hermitages occupying ancient tombs and abandoned quarries. As a result of these investigations, he slowly built up a detailed and intricate index-card system, complemented and expanded by cartographical work, extensive bibliographic research and detailed cross-referencing of sources. [en savoir plus]

1113
Collectif
Bulletin de l'Institut français d'archéologie orientale 114


BIFAO 114; 624 p.

The Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale (BIFAO) has covered the entire field of egyptology since its first appearance in 1901. The BIFAO 114, published in two volumes, holds 23 contributions with a chronological spread from the Old Kingdom up to the Byzantine period, and it illustrates the present state of research in the areas of archaeology, epigraphy, lexicography, iconography, religion and philology. [en savoir plus]

1109
Ahmed Gomaa
Al-A‘mâl al-kâmila lil Suyûtî fil-tasawwuf al-islâmî


Textes arabes et études islamiques 53; 344 p.

In 2011 was published in the volume 47 of the TAEI the first part of the works of al-Suyūṭī on the Sufism, a volume which gathered five important treaties. This second volume gathers ten other treaties on the Sufism, some of them deal with subjects of conflict between the jurists and the Sufis. These treaties approach diverse subjects such as: the ubiquity of the walī; the origins of the Sufism in Sunna; God’s invocation with a loud voice, in mosques or outside; the superiority of the invocation on the charity and on the Koranic recitation; can the ḏikr replace the charity to push away plagues?; the rosary and how ulemas and scholars passed it on. [en savoir plus]

1111
Bernard Bruyère et Charles Kuentz
La tombe de Nakht-Min et la tombe d'Ari-Nefer (nos 291 et 290)
Edition de Nadine Cherpion

Mémoires publiés par les membres de l’Institut français d’archéologie orientale 131; 268 p.

The tombs of Nakht-Min and Ari-Nefer, excavated by the Ifao in 1922, were registered in the catalogue of the Theban necropolis as numbers TT 291 and TT 290. TT 291, which dates to the end of the XVIIIth Dynasty, was engulfed by the construction of TT 290 in the Ramesside period, perhaps due to a connection between the two families. The sepulchres, sharing the same façade, were published together. [en savoir plus]

To be published
1117
Pierre Tallet
La zone minière pharaonique du Sud-Sinaï II
Les inscriptions pré- et protodynastiques du ouadi 'Ameyra (CCIS n°273-335)

Mémoires publiés par les membres de l’Institut français d’archéologie orientale 132; 194 p.

The site of Wadi Ameyra was discovered in 2012. On the top of a sandstone panel, above the drain of a small wadi, the site presents an important series of drawings and texts attesting to the regular presence of Egyptian teams in this region throughout a period of more than four centuries between Naqada IIIA (c. 3200 BC) and the beginning of the 2nd Dynasty (c. 2800 BC). [en savoir plus]