voir cette page dans votre navigateur - see this page in your browser
Institut Français
d’archéologie orientale — Le Caire

Lettre d’information de l’Ifao

Janvier 2015

Bonjour, l’Ifao est heureux de vous souhaiter une excellente année.

Les nouvelles de cet automne sont très satisfaisantes, tous les chantiers prévus ayant pu avoir lieu. Les étudiants égyptiens de la formation professionnalisante à l’archéologie, après une formation théorique dispensée à l’IFAO en septembre, ont entamé la partie pratique de leur stage, sur différents chantiers.

L’Ifao a participé le 12 novembre à la rencontre franco-égyptienne sur le patrimoine et la protection des biens culturels, co-organisée par l’IFE, l’IFAO et le ministère des Antiquités.

Les derniers mois ont été marqués par le grand nombre de manifestations scientifiques qui se sont déroulées à l’Ifao, ou dont l’un ou l’autre des programmes de l’Ifao était partie prenante. Mentionnons deux journées d’études, le 22 octobre sur « Les croisades en Égypte. Histoire, mémoires », (organisée par Ahmed El-Shoky et Abbès Zouache) ; et le 17 décembre sur « Les vases sphéro-coniques. Un débat sur les grenades incendiaires dans le monde musulman » (organisés par Stéphane Pradines et Julie Monchamp).

Hors de l’IFAO se sont tenues deux journées d’études sur « Les mots de la paix en Orient » les 30-31 octobre, à l’Université L’Orientale de Naples, Dipartimento Asia Africa e Mediterraneo, qui les coorganisait avec l’UMR 8167 « Orient Méditerranée » (Michele Bernardini, Sylvie Denoix, Simonetta Graziani) ; puis le colloque « Les mobiliers archéologiques dans leur contexte, de la Gaule à l’Orient méditerranéen », Poitiers, 27-29 octobre, en partenariat avec le laboratoire HeRMA (organisé par Pascale Ballet, Séverine Lemaître, Isabelle Bertrand, Maria-Mossakowska-Gaubert). Béatrix Midant-Reynes, Anita Quiles et Nadine Mounir sont intervenues au Workshop organisé par le DAIK, « Reality of Life : A Synthesis of Archaeology and Natural Sciences » qui s’est déroulé le 30 novembre au CSA, puis les trois jours suivants à Assouan, et s’est terminée par une visite du pôle archéométrie de l’IFAO.

Le Livre des Morts à l’école
Le Livre des Morts à l’école

Le 17 décembre s’est tenue dans le grand hall de l’Ifao l’exposition des travaux des élèves de trois écoles primaires (Lycée français du Caire, École Misr, Lycée Voltaire), qui durant tout le trimestre ont travaillé avec leur enseignant et un égyptologue (Florence Albert, Marie-Lys Arnette, Sylvain Dhennin) sur l’écriture hiéroglyphique et en particulier la restitution d’un chapitre et de vignettes du Livre des Morts. Cet événement, co-organisé avec l’Institut français d’Égypte, était destiné à commémorer le bicentenaire de la parution à Paris du premier ouvrage de Champollion, L’Égypte sous les Pharaons.

Au 1er octobre, Gaëtan Menou a remplacé Marie Valente au pôle éditorial, comme assistant d’édition. Plusieurs départs à la retraite ont jalonné le trimestre : Adel Mahmoud, chef de la reliure (37 ans à l’imprimerie de l’Ifao), Samir Wadia, agent de sécurité (20 ans à l’Ifao), et Khaled Zaza, dessinateur (32 ans à l’Iao). Nous avons également appris avec tristesse le décès d’Ibrahim Attia, puis de Mohamed Ibrahim, anciens photographes. Nous adressons nos plus sincères condoléances à leurs familles.

 

Trois questions à Rania Merzeban

1. Comment es-tu devenue égyptologue?

J’étais passionnée par l’égyptologie depuis mon enfance et j’étais fascinée par l’art du dessin et de la peinture. J’ai donc choisi de suivre mes études à la faculté de Tourisme et d’Hôtellerie de l’université d’Alexandrie. La formation au département Guide Touristique permet d’approcher tous les aspects de l’égyptologie ; l’archéologie, l’histoire, l’art, la langue égyptienne ancienne ainsi que de fréquentes visites sur les sites archéologiques et dans les musées. J’ai commencé mes études supérieures en 1994 et je me suis spécialisée en égyptologie à partir du Master. Ma thèse de doctorat portait sur les inscriptions accompagnant les scènes de pêche et de chasse dans les tombes privées. En 2005 j’ai bénéficié d’une bourse post-doctorale allouée par le DAAD pour un séjour à l’Institut für Ägyptologie und Altorientalistik - Johannes Gutenberg-Universität Mainz. En 2008 j’ai obtenu une bourse post-doctorale du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique en Égypte, qui m’a permis de poursuivre mes recherches à l’Ägyptologisches Seminar - Freie Universität-Berlin. Actuellement je suis professeur adjoint à la faculté de Tourisme et d’Hôtellerie de l’université d’Alexandrie, et chercheur associé à l’IFAO.

2. Pourquoi s'intéresser, une fois de plus, aux scènes figurées des tombes?

Depuis longtemps je m’intéresse aux scènes de la vie privée. J’ai mené plusieurs enquêtes concernant ces scènes considérées comme une source de l’histoire sociale et de l’histoire de l’art égyptien. Les scènes figurées dans les tombes constituent une archive inépuisable où l'ambiance du travail peut être explorée grâce aux discours échangés entre les personnages représentés. De plus, dès l’Ancien Empire, le programme textuel de ces scènes reflète divers aspects concernant les propriétaires des tombes ainsi que les artistes.

Le projet de recherche que je mène à l’IFAO vise à comparer des cas particuliers de scènes qui permettent de constituer un corpus d’analogies iconographiques. L’analyse tente de distinguer l’identité iconographique et individualisée de l’artiste malgré les similitudes des scènes. De plus, ces compositions permettent de discerner l’influence des relations sociales des individus sur le programme décoratif des tombeaux.

3. Que t'ont apporté ces trois années passées à l'IFAO?

En tant que chercheur associé à l’IFAO pendant trois ans j’ai pu développer des contacts avec des égyptologues et des archéologues français, ce qui a permis des échanges stimulants. De plus, c’est à l’IFAO que j’ai toujours trouvé les outils nécessaires pour la recherche et la préparation des publications. J’ai participé à des activités qui ont réuni des chercheurs égyptiens et français. Ensemble nous avons développé des conférences, des ateliers et des journées d’études pour les jeunes enseignants, les doctorants et les étudiants des universités égyptiennes, dans le cadre des conventions de coopération établies avec l’IFAO. Nous avons de même animé des ateliers destinés aux conservateurs des musées égyptiens.

Pendant ces trois années j’étais entourée de mes amis français, ce qui m’a apporté de très bons souvenirs.

Manifestations

Le cycle des conférences de l'Ifao

  • Le 28 janvier 2015, Conférence par Anita Quiles (Ifao): Datation et Archéologie, une intuition Bayésienne ? Modélisation d’une chronologie complexe pour la 18e dynastie égyptienne [en savoir plus]
  • Le 18 février 2015, Conférence par Jean-Luc Fournet (Ecole Pratique des Hautes Études-): Quand les amphores se mettent à parler. Du nouveau sur les dipinti amphoriques de la Méditerranée orientale [en savoir plus]
  • Le 4 mars 2015, Conférence par Massimiliano Nuzzolo (Université de Naples - Université d'Alexandrie) : The Sun Temples. Ideology and Architecture of the Fifth Dynasty Pharaohs [en savoir plus]

Presses de l'Ifao

L’Ifao a été présent cet automne au Salon du livre d’Alger, où s’est rendu Mathieu Gousse, et au Salon du livre francophone de Beyrouth, où il était représenté par Nicolas Michel. Ces salons nous ont permis de présenter la ligne éditoriale de l’Ifao, notre catalogue de publications et nos nouveautés 2014 aux libraires et diffuseurs locaux, avec l’objectif d’accroître notre visibilité.

En ce début d’année, signalons la relance de la collection RAPH, avec la parution de deux nouveaux ouvrages. Nous souhaitons valoriser la seule collection de textes de l’Ifao, dont le format « littéraire » (16 x 24 cm, papier ivoire, pages de garde) permet d’accueillir des ouvrages peu illustrés, de grandes synthèses et des résultats de thèse. Reflet de la recherche actuelle, la collection s’émancipe des habituels découpages – géographique, chronologique, confessionnel – et propose une approche par thèmes, permettant le voisinage et l’interférence de champs autrefois cloisonnés. Trois séries organisent désormais la collection : « Religions », « Pouvoirs et territoires », « Culture et savoirs ».



1099
Essam Salah el-Banna
Le voyage à Héliopolis
Descriptions des vestiges pharaoniques et des traditions associées depuis Hérodote jusqu'à l'expédition d'Egypte

Recherches d’archéologie, de philologie et d’histoire 36; 248 p.

La ville d’Héliopolis d’Égypte a, de tout temps, exercé une fascination sur ses visiteurs. D’aucuns y reconnurent les lieux de résidence des fameux prêtres-magiciens des pharaons, ceux-là même qui avaient prodigué leur enseignement à quelques grands hommes de la Grèce antique ; d’autres, les lieux d’épisodes fameux des Saintes Écritures ; d’autres encore, des vestiges étranges aux vertus miraculeuses. Cet ouvrage réunit les descriptions d’Héliopolis puis de ses ruines par des pèlerins, voyageurs, géographes et autres historiens d’horizons culturels différents : Grecs, Romains, Musulmans, Juifs, Chrétiens d’Orient et d’Occident. [en savoir plus]

1105
Mathieu Eychenne, Abbès Zouache
La guerre dans le Proche-Orient médiéval (Xe-XVe s.)
Etat de la question, lieux communs, nouvelles approches

Recherches d’archéologie, de philologie et d’histoire 37; 478 p.

Longtemps apanage des militaires, l’historiographie de la guerre a connu d’importants bouleversements après la Seconde Guerre mondiale. L’histoire militaire laissa alors la place à une histoire plus englobante, soucieuse d’analyser les liens étroits qui unissent la guerre à la société. Progressivement, ce changement gagna les spécialistes du Proche-Orient médiéval. Cet ouvrage pluridisciplinaire, qui réunit des historiens et des archéologues, offre un bilan des principaux travaux réalisés jusqu’ici, et propose, par l’exemple, des perspectives de recherche. [en savoir plus]


L’imprimerie a fabriqué un éventail de produits de papeterie qui ont séduit pour les fêtes de fin d’année. Signalons le calendrier 2015 de l’Ifao qui met en valeur la restauration du plafond de la salle hypostyle du temple d’Hator à Dendara par le ministère des Antiquités, une série d’agendas 2015 reprenant des affiches du cinéma égyptien des années 1950, ainsi que des carnets et bloc-notes de différentes tailles, réalisés avec les chutes de papier.

Agendas de l’Ifao
Agendas de l’Ifao


Ifao Newsletter

January 2015

Bonjour, the IFAO wishes you all a very Happy New Year.

We have had good news this past autumn with all of our worksites going ahead as planned. The Egyptian students involved in the advanced training programme in archaeology, having passed the theoretical component held in September within the IFAO, have begun the practical element of the course on various dig sites.

On 12 November, the IFAO participated in a Franco-Egyptian meeting, organised by the IFE, IFAO and the Ministry of Antiquities, regarding heritage and the protection of cultural property.

The past months have been notable for the large number of academic events taking place at the IFAO in which one or other IFAO programme has been a leading stakeholder. We might mention the two study days of 22 October and 17 December which covered respectively “The Crusades in Egypt: history and memories”, organised by Ahmed El-Shoky and Abbès Zouache, and “Sphero-conical vessels. A debate about incendiary grenades in the Muslim world”, organised by Stéphane Pradines and Julie Monchamp.

Two study days were held outside the IFAO: “Words of peace in the East”, 30-31 October at the University of Naples “L’Orientale”, Department of Asian, African and Mediterranean Studies, co-organised with the UMR “Orient Méditerranée” (Michele Bernardini, Sylvie Denoix, Simonetta Graziani); and “Archaeological material in its context, from Gaul to the Mediterranean East”, 27-29 October in Poitiers in partnership with HeRMA laboratory, organised by Pascale Ballet, Séverine Lemaître, Isabelle Bertrand and Maria Mossakowska-Gaubert. Elsewhere, Béatrix Midant-Reynes, Anita Quiles and Nadine Mounir participated in the workshop organised by DAIK entitled “Reality of Life: A Synthesis of Archaeology and Natural Sciences” that was held on 30 November at the SCA, followed by three days at Aswan and finishing with a visit to the IFAO archaeometry department.

The Book of the Dead at school
The Book of the Dead at school

On 17 December, the main hall of the IFAO hosted an exhibition of work by the pupils of three primary schools (Lycée français du Caire, École Misr, Lycée Voltaire). Throughout the winter term, the children had been working with their teachers and archaeologists (Florence Albert, Marie-Lys Arnette and Sylvain Dhennin) on hieroglyphic writing and, in particular, on the reconstruction of a chapter and vignettes from the Book of the Dead. This event was co-organised with the French Institute in Egypt to commemorate the bicentenary of the publishing in Paris of Champollion’s first work, L’Égypte sous les Pharaons.

On 1 October, Gaëtan Menou replaced Marie Valente in the publishing department as editorial assistant. The past few months have seen several retirements: Adel Mahmoud, head bookbinder, 37 years with the IFAO press; Sourour Tadros, gilder, 34 years with the IFAO press; Samir Wadia, security guard, 20 years at the IFAO; and Khaled Azza, illustrator, 32 years with the IFAO. We wish them all well. We must also sadly announce that Ibrahim Attia, and Mohamed Ibrahim, known as Mimi, former photographers with the IFAO, have passed away. We send our sincerest condolences to their families.

 

Three questions for Rania Merzeban

1. How did you become an egyptologist?

As a child I was fascinated by egyptology and by drawing and painting. I chose to enter the Faculty of Tourism and Hotels at Alexandria University, and studying in the tour guide department allowed me to explore all aspects of egyptology - archaeology, history, art, ancient Egyptian language - and there were also frequent visits of archaeological sites and museums. I began my higher studies in 1994 and specialised in egyptology gaining a Master’s. My doctoral thesis was on inscriptions accompanying fishing and hunting scenes in private tombs. In 2005, I was awarded a post-doctoral grant by the DAAD to study at the Institut für Ägyptologie und Altorientalistik Johannes Gutenberg-Universität in Mainz. In 2008, I received another grant, this time from the Egyptian Ministry of Higher Education and Scientific Research that allowed me to continue my research at the Ägyptologisches Seminar - Freie Universität-Berlin. AAt present, I am assistant professor at Alexandria University’s Faculty of Tourism and Hotels and an associate researcher at the IFAO.

2. Why are you so interested in figurative scenes of tombs?

I have long been interested in scenes from private life. I have undertaken several studies of such scenes that are considered as a source of social history and of the history of Egyptian art. Figurative scenes in tombs constitute an inexhaustible archive where the atmosphere of the work can be explored through the interchange between the personalities represented. Moreover, starting from the Old Kingdom, the textual programme of these scenes reflects differing aspects concerning the owners of the tombs as well as the artists.

The research project that I am running at the IFAO aims to compare particular cases of scenes that can make up a corpus of iconographic analogies. The analysis will attempt to distinguish the iconographic and individual identity of the artist despite the similarity of the scenes. In addition, these compositions can help in discerning the influence of individuals’ social relationships on the decorative programme of the tombs.

3. What have you gained from your three years spent with the IFAO?

During my three years as an associate researcher at the IFAO I have been able to develop contacts with French egyptologists and archaeologists that have led to very stimulating exchanges. Also, the IFAO has always provided me with the necessary tools for research and for preparing publications. I have participated in activities bringing together Egyptian and French researchers. We have developed conferences, workshops and study days for young teachers, PhD and other students from Egyptian universities within the framework of the conventions set up with the IFAO. We have also run workshops for curators in Egyptian museums.

During these three years I have been surrounded by my French friends and this has given me many happy memories.

Events

IFAO conference programme

  • On January 28th 2015, Conférence by Anita Quiles (Ifao): Datation et Archéologie, une intuition Bayésienne ? Modélisation d’une chronologie complexe pour la 18e dynastie égyptienne [more]
  • On February 18th 2015, Conférence by Jean-Luc Fournet (Ecole Pratique des Hautes Études-): Quand les amphores se mettent à parler. Du nouveau sur les dipinti amphoriques de la Méditerranée orientale [more]
  • On March 4th 2015, Conférence by Massimiliano Nuzzolo (Université de Naples - Université d'Alexandrie) : The Sun Temples. Ideology and Architecture of the Fifth Dynasty Pharaohs [more]

Printing house


This autumn the IFAO participated in both the Algiers and Beirut book fairs, where we were represented respectively by Mathieu Gousse and Nicolas Michel. The IFAO editorial line, our catalogue and new editions from 2014 were introduced to local bookshops and distributers in an endeavour to increase our visibility in the market.

With the New Year, we wish to announce the relaunch of the RAPH collection and the publication of two new works. We would like to highlight the IFAO’s only collection of texts whose “literary” format (16 x 24 cm, ivory paper, endpapers) allows us to present works with few illustrations, general overviews and the results of theses. As a reflection of present research, the collection breaks away from the usual compartments – geographic, chronological, denominational – and proposes a theme-based approach encouraging propinquity and cross talk between previously fenced-off fields. The collection will feature three series: “Religions”, Power and territory” and “Culture and knowledge”.



1099
Essam Salah el-Banna
Le voyage à Héliopolis
Descriptions des vestiges pharaoniques et des traditions associées depuis Hérodote jusqu'à l'expédition d'Egypte

Recherches d’archéologie, de philologie et d’histoire 36; 248 p.

The city of Heliopolis in Egypt has always fascinated its visitors. Some recognized the residence of the famous magician-priests of the Pharaohs, those who gave their teachings to some great men of ancient Greece; others, the places of famous episodes of the Holy Scriptures; even others, some strange remains with miraculous virtues. This book gathers the descriptions of Heliopolis and its ruins by pilgrims, travelers, geographers and historians from different cultural backgrounds: Greeks, Romans, Muslims, Jews, Christians of Orient and Occident. [more]

1105
Mathieu Eychenne, Abbès Zouache
La guerre dans le Proche-Orient médiéval (Xe-XVe s.)
Etat de la question, lieux communs, nouvelles approches

Recherches d’archéologie, de philologie et d’histoire 37; 478 p.

For a long time, the history of war was the prerogative of military officers. After World War Two, it saw significant reorientations. Military history evolved into a more global history, which aims to analyse the interaction of war with societies. These historiographical changes progressively affected researchers who deal with the history of the Medieval Near East. This pluridisciplinary book, gathering historians and archeologists, aims to give an assessment of the historiography of war in the Medieval Near East, and to provide new and original research perspectives. [more]


The IFAO press has created a wide range of stationery products that have been a great hit for the holidays. There is the IFAO 2015 calendar, which focuses on the Ministry of Antiquities’ restoration work in the hypostyle hall of the temple of Hathor at Dendera. The press has also produced a series of diaries for 2015 featuring Egyptian cinema posters from the 1950s. In addition, there are a variety of notebooks and memo pads.

Ifao's agenda
Ifao's agenda