Institut français
d’archéologie orientale - Le Caire

Relations pacifiques et conflits

À partir du Xe siècle, le Proche-Orient, terre-carrefour, connaît des transformations profondes marquées d’abord par l’émiettement des pouvoirs, ensuite par l’affirmation de dynasties dirigées par des classes militaires non arabes auxquelles la réalité du pouvoir militaire et fiscal est confiée. Les guerres, qui s’intensifièrent, ainsi que la nécessité d’assurer ordre et paix, procurèrent à cette classe militaire une légitimité à laquelle les combats contre les Byzantins, à l’époque précédente, n’avaient pas donné naissance.

Le phénomène de la guerre est ici envisagé sous des angles variés, en tant que facteur explicatif des transformations que connurent les sociétés orientales. Il est étudié dans ses dimensions matérielles et intellectuelles, au sein de des partenariats locaux ainsi qu’avec les chercheurs de l’Institut français du Proche-Orient.

Les relations entre les États médiévaux du Moyen-Orient n'ont pas été seulement conflictuelles. Les textes envoyés par les souverains à leurs homologues au sein d'ambassades en période de paix font également partie des corpus étudiés.