Institut français
d’archéologie orientale - Le Caire

Verre byzantin et islamiqueByzantine and Islamic Glass

Maria Mossakowska-Gaubert

masquer la recherchehide search
Critères de rechercheSearch criteria
titre, auteur, périodiquetitle, author, periodic issue
identification du matériel, musée/coll.identification of the material, museum/coll.
forme, technique et technologie de prod.form, technique and prod. technology
pays, région, site; production ou consommationcountry, region, site; production or consumption
contexte archéologiquearchaelogical context
sources et questions particulièressources and specific problems
date inf.inf. date date sup.sup. date

vignette
Poids en verre, fouilles de Fusṭāṭ (© IFAO)Glass weight, Fusṭāṭ excavations (© IFAO)
<- précédentprevious   référencesreferences 11/230   suivantfollowing ->      retour listeback to list
230 référencesreferences (16 pages)
1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16


MOSSAKOWSKA-GAUBERT, Maria
Le verre
MOUTON, Jean-Michel
Ṣadr, une forteresse de Saladin au Sinaï
Mémoires de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres 43
Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, Paris, 2010, p. 241-252

[1170, 1250]
• Exemples des objets en verre de Ṣadr :

– vitres (contexte archéologique : hammam dans la résidence du gouverneur) :
rondes, à rebord replié, partie centrale cave-convexe (nos 1-3) ; 15 cm à 30 cm de diamètre ;

– lampes (contexte archéologique : complexe des mosquées et l’entrée de la forteresse) :
- fragments de lampes dites “de mosquée” (nos 4-9),
- un fragment d’une lampe à pied tubulaire (?) (no 10) ;

– autres objets (contexte archéologique : zones d’habitat) :
- partie inférieure d’un flacon ‘molaire’ (no 16) : décor géométrique taillé, gravé et abrasé,
- fragment d’une panse (no 19) : traces d’une inscription exécutée en technique d’abrasion (’ḥā’ ou ‘ḫā’, ‘alif’ et ‘nūn’),
- partie supérieure d’un gobelet cylindrique (no 20) : bordure sur la lèvre et bonde sur la panse à décor émaillé et vraisemblablement aussi doré. La bonde comportait une inscription dont deux lettres sont lisibles : ‘mīm’ et ‘wāw’ (possible : ʿizz li-mawlānā al-sulṭān). L’inscription est limitée par des petites “pastilles” de verre appliquées.

Version 5, données dudata date 30 janvier 2013January 30th 2013