Institut français
d’archéologie orientale - Le Caire

Discours et représentation : l’individu singularisé

Responsables: Khaled El-Enany (égyptologue, univ. d'Helouan, IFAO), Yannis Gourdon (égyptologue, IFAO, Collège de France), David Lorand (égyptologue, IFAO, FNRS).

Collaborations: Laurent Coulon (égyptologue, CNRS - HiSoMA UMR 5189); Stéphanie Delamare (doctorante, univ. Rennes 2) ; Camille De Visscher (égyptologue, univ. Lille 3) ; Emmanuel Jambon (égyptologue, univ. de Tübingen, Collège de France); Rémi Legros (égyptologue); Bernard Mathieu (égyptologue, univ. Montpellier 3; Christelle Mazé (égyptologue); Lilian Postel (égyptologue, univ. Lyon 2); Sépideh Qaheri (doctorante, univ. Lyon 2); Elsa Rickal (égyptologue, musée du Louvre, Collège de France); Rania Younes (égyptologue, univ. d'Alexandrie, IFAO).

Institution partenaire:

  • Université d'Helouan

Comment, dans cette société hiérarchisée qu’est la société pharaonique, où chacun possède un rôle bien défini, l’individu, qu’il fût simple fonctionnaire ou même roi, a-t-il cherché à affirmer sa singularité? Le programme Discours et représentation: l’individu singularisé» vise à cerner ces individualités, à comprendre leurs motivations et les moyens mis en œuvre pour se présenter comme des êtres hors normes. Premier de ces êtres hors normes, le roi se distingue de la population égyptienne, notamment par son onomastique, sa titulature et par le descriptif qui est fait de sa personne ainsi que de ses qualités, aussi bien dans les sources officielles que dans la documentation des particuliers. Un intérêt spécifique sera donc réservé à la mise en évidence des convergences et/ou divergences des discours sur la personne du roi. Les singularités de ces représentations royales seront évaluées à l’aune du discours tenu par les particuliers sur eux-mêmes, et les jeux de mimétisme discursif opéré par ces derniers seront soulignés. Certaines «biographies» de hauts fonctionnaires sont précisément le reflet de la volonté de leur commanditaire de se distinguer de ses pairs, d’apparaître comme une personne à part, qui éclipse tous ses semblables. L’analyse de la phraséologie, mais aussi des détails fournis dans ces textes sera donc des plus précieuses pour saisir au mieux ces individualités. De manière concomitante, les lignes principales de la construction d’une identité iconographique et/ou plastique individualisée seront mises en relief. Il s’agit de comprendre ce qui distingue un individu d’un autre dans une même famille ou dans une même dynastie, voire – au contraire – ce qui les rapproche, malgré l’absence de tout lien généalogique ou chronologique. L’objectif est de parvenir à saisir les motivations à l’origine de la représentation singularisée et, par là même, de découvrir, notamment dans l’iconographie royale, pourquoi il est possible de distinguer et de reconnaître les «portraits» anépigraphes.

Actions et publications prévues

  • missions d'étude sur le terrain et dans les musées ;
  • une table ronde internationale sur l'individu dans l'Égypte ancienne avec publication des actes.

Discourse and portrayal: distinguishing the individual

Supervisors: Khaled El-Enany (egyptologist, Univ. of Helwan, IFAO), Yannis Gourdon (egyptologist, IFAO, Collège de France), David Lorand (egyptologist, IFAO, FNRS).

 

Collaborators: Laurent Coulon (egyptologist, CNRS - HiSoMA UMR 5189); Stéphanie Delamare (PhD student, Univ. Rennes 2) ; Camille De Visscher (egyptologist, Univ. Lille 3) ; Emmanuel Jambon (egyptologist, Univ. of Tübingen, Collège de France); Rémi Legros (egyptologist); Bernard Mathieu (egyptologist, Univ. Montpellier 3; Christelle Mazé (egyptologist); Lilian Postel (egyptologist, Univ. Lyon 2); Sépideh Qaheri (PhD student, Univ. Lyon 2); Elsa Rickal (egyptologist, musée du Louvre, Collège de France); Rania Younes (egyptologist, Univ. of Alexandria, IFAO).

Partner institution:

  • University of Helwan

Within a society as strictly hierarchic as Pharaonic society, where everyone had a well-defined role, how did the individual, whether simple public employee or even king, manage to assert his or her individuality? This programme, entitled "Discourse and portrayal: distinguishing the individual", intends to delve into these individualities, to understand the motivation and means at work in presenting oneself as somehow standing out. First among the outstanding was the king, who distinguished himself from the Egyptian population through his names, his titles and the descriptions that were given of his person as well as of his qualities, both within official sources and in private documentation. Special attention will be paid to any revelations regarding convergence and/or divergence within discourse surrounding the royal person. The peculiarities of these royal portrayals will be measured against discourse maintained by private persons about themselves, and any games of discursive mimicry employed by these latter will be underlined. Certain "biographies" of senior officials are a precise reflection of the desire of the very official who commissioned the work to distinguish himself from his peers, to appear as a person apart who overshadows all his colleagues. An analysis of the phraseology and also the details provided in these texts will thus be extremely valuable in attempting to fully grasp these individualities. At the same time, the key aspects in the construction of an individualised iconographic and/or plastic identity will be highlighted. It is a question of understanding what distinguishes an individual from another within the same family or the same dynasty, and even, on the other hand, what connects, despite the absence of any genealogical or chronological link. The aim is to grasp the particular motivations behind individualised portrayal and, in turn, discover, especially in royal iconography, how it is possible to distinguish and recognise anepigraphic "portraits".

Activities and planned publications

  • study missions on site and in museums;
  • an international conference on the individual in ancient Egypt and publication of the papers presented.